C’est au bord du Canal Saint-Martin au Point Éphémère que nous avons retrouvé Georgio pour un entretien exclusif. Lors de notre rencontre, plus d’un mois nous séparait de la sortie de Héra, le nouvel album du rappeur. L’occasion pour nous de se poser tranquillement, et de revenir sur sa carrière.

Tout juste un an après la sortie de son premier album Bleu Noir, Georgio repart à l’attaque et dévoile vendredi 4 novembre Héra, un disque qui permettra sans doute au rappeur Parisien de s’imposer un peu plus dans la scène rap française.

Georgio débute sérieusement la musique en 2011. Il dévoile cette année-là Une Nuit Blanche, des Idées Noires, puis l’année suivante Mon Prisme. Mais c’est en 2013 que l’artiste attire vraiment l’attention avec son premier EP commercialisé Soleil d’hiver. Un EP enregistré avec Hologram Lo’, le beatmaker de 1995. C’est à ce moment-là que le jeune rappeur prend conscience du sérieux de la chose. Après une mixtape et un second EP, Georgio a pu partir à la rencontre de ses fans grâce à une tournée dans toute la France, mais également en Suisse, en Belgique et plus surprenant encore, au Brésil.

Arrive 2015. Une année décisive pour le rappeur, puisqu’il juge qu’il est temps de sortir un premier album. Pour cela, il a besoin d’aide. C’est dans cette optique qu’il lance une campagne de financement participatif sur KissKissBankBank afin de pouvoir mener à bien son projet. Sur les 35 000 euros demandés, Georgio en récolte plus de 52 000 grâce aux dons de 1821 internautes. Une vague de soutien forcément motivante et qui donne du baume au cœur.

C’est ainsi que Bleu Noir sort le 16 octobre. A travers cet opus aux allures mélancoliques, Georgio se veut plus mature, plus réfléchi, et évoque de nombreuses histoires. Celles de sa famille, de ses potes ou encore de son public. Avec les succès des singles « Héros« , « Les Anges Déchus, les Gens Déçus » ou encore « Rêver (Pour Anatole)« , le rappeur élargit son public et entre dans la sphère fermée des grands espoirs du rap français. Mais voilà, Georgio n’est pas rassasié, et deux mois plus tard, repart au studio pour concocter dans la discrétion son second album : Héra.

Dès le premier single éponyme dévoilé le 31 août, le succès est au rendez-vous. L’extrait dépasse le million de vues en quelques semaines à peine, et se classe parmi les vidéos les plus regardées de la chaîne Youtube du rappeur. Pas de doute, l’attente est bien là.

A l’aube de la sortie de Héra, nous sommes allés nous entretenir avec Georgio pour discuter avec lui de sa carrière ascendante, de son projet, et de son avenir. Rencontre.

Vous pouvez pré-commander Héra et réserver vos places pour son concert à l’Olympia le 24 mars 2017. Toutes les infos sont sur le site officiel de l’artiste.