Okou Gnakouri, c’est le nom du troisième album de Kaaris. Dévoilé le 11 novembre dernier, ce projet révèle de nouvelles qualités insoupçonnées de l’artiste. C’est dans les bureaux de son label Def Jam que nous avons passé un agréable moment pour en discuter.

3 ans après l’immense succès de Or Noir, Kaaris s’est imposé incontestablement comme un des rappeurs piliers de la scène française. Précurseur de la Trap Hexagonale avec ce désormais classique, le MC au succès assez tardif s’est vite adapté. Deux projets en 2015, Le Bruit de mon âme et Double Fuck, puis une remise en question nécessaire pour sortir Okou Gnakouri. Ce dernier opus est essentiel pour le rappeur, puisqu’il nous montre un nouveau visage artistique : on sent un Kaaris beaucoup plus libre et apaisé qui accepte son statut de loup solitaire sans se prendre la tête.

C’est à l’occasion de la sortie de son troisième album que l’artiste a répondu à nos questions avec beaucoup d’entrain. Si avant, l’homme était assez renfermé sur lui même, il est aujourd’hui beaucoup plus décontracté à l’image de sa musique, et n’hésite plus à déconner. De quoi mieux gérer le marathon médiatique que la promotion oblige. Au menu donc, Okou Gnakouri, sa nouvelle direction artistique, ses projets sur grand écran, Nas, son influence, et sa vision sur le rap actuel.