Manast LL’ a dévoilé il y a quelques jours son nouveau projet, Forty Two Stories. Hip-Hop infos France vous emmène à la rencontre de cet artiste français novateur.

Manast LL’, ou Flo, ou Don comme on l’appelle, est un jeune artiste de 22 ans. Il vient d’Orléans, et malgré son jeune âge il a déjà plusieurs projets à son actif. Il y a quelques jours, il dévoilait Forty Two Stories, sorti chez Kitsune, un EP collaboratif qui réunit Jeune Faune, Astrolabe Musique et lui-même. C’est à cette occasion que nous avons pu lui poser nos questions.

Salut Manast LL’ ! Tu pourrais te présenter en quelques mots ? 

J’ai 22 ans, je suis originaire d’Orléans, on m’appelle Manast LL’, Flo ou Don.

Depuis quand t’es tu lancé dans la musique ? Qu’est-ce qui t’attire dans cette forme artistique ? 

J’ai commencé étant jeune, je dirai 9/10 ans. Après c’est devenu plus sérieux au fil du temps, 2013 c’est l’année où j’ai sorti mon premier projet sérieux (Based & Devilish) et depuis je n’ai fait que bosser. Ce qui m’attire c’est la spontanéité, je pense que la musique doit être spontanée. Il ne faut pas trop se prendre la tête, juste retranscrire les émotions telles qu’elles sont.

La réalisation de cet EP a pris plusieurs mois, tu peux nous décrire un peu le processus de création ? 

On s’est retrouvé une première fois tous les 5 à Saint-Etienne avec Astrolabe Musique et Jeune Faune, pendant 10 jours début août. On a testé des trucs, on a fait une dizaine de démos puis jeune faune, Talia B (un des trois membres d’Astrolabe) et moi sommes rentrés sur paris, on a laissé ce qu’on avait commencé mûrir.

J’écoutais les démos de temps en temps, je réfléchissais à ce que je pouvais ajouter/modifier. puis on est reparti une deuxième fois en novembre après avoir sélectionné les 5 titres finaux que vous connaissez maintenant.

Raconte nous l’histoire de cet EP, qu’est-ce que tu voulais raconter à travers ce projet ? 

Alors ce qu’ON raconte, parce que c’est un EP collaboratif Manast LL’, Jeune Faune & Astrolabe Musique, c’est toutes les histoires qu’on a pu avoir avec différentes femmes dans différents pays, différentes villes, différentes périodes. L’EP est un message d’amour et de paix, avec une dimension internationale sans barrières ou lois à la con visant à diviser tout les êtres humains entre eux. On veut juste que les gens soient ensemble et s’aiment en écoutant notre projet.

C’est donc un EP collaboratif avec Jeune Faune et Astrolabe Musique. Tu peux nous les présenter ainsi que ta relation avec eux ?

Jeune Faune, on s’est rencontrés au lycée il y a 6 ou 7 ans maintenant et on est devenus inséparables. On a crée une relation très forte, on est comme frères et on se comprend autant humainement que musicalement, on s’est beaucoup apportés mutuellement. Il m’a ouvert l’esprit sur des horizons musicaux que je ne connaissais pas et vice-versa. Astrolabe Musique c’est un peu pareil, j’ai rencontré Talia B sur un basket camp à vichy il y a 7 ou 8 ans. Talia est cousin avec V et Sandro est le meilleur pote de V, du coup on a fini par tous bosser ensemble et je pense qu’on a trouvé l’alchimie dont on avait besoin. On se comprend parfaitement, on n’a pas besoin de parler lorsqu’on bosse des sons, c’est un peu automatique. Et humainement c’est pareil, on rigole autant qu’on fait de sons.

J’ai cru comprendre que tu ne faisais pas que rapper/chanter, mais que tu t’investissais dans tout le processus de création ? C’est nécessaire pour toi d’être touche à tout ? 

Ouais, je ne sais pas si « touche à tout » est le bon terme car c’est un peu réducteur mais j’aime bien être investi à fond dans mon projet. Je ne viens pas juste au studio pour poser mes voix, dire à l’ingé son de faire un mix comme si ou comme ça, c’est notre projet, c’est à nous de le faire sonner exactement comme on le sent.
Après de manière générale, j’aime bien faire le chef d’orchestre, prendre différents artistes qui ne sont pas forcément dans le même créneau et tenter de faire quelque chose. Je pense avoir une bonne oreille et un bon sens au niveau de la direction artistique, pour prendre les décisions, acheminer toutes les idées vers un projet concret et je crois qu’on me fait confiance pour ça.

Ta musique est assez novatrice, en France en tout cas. Quelles sont tes influences internationales ? As-tu des artistes français qui t’inspirent ? 

Merci, ça me fait plaisir, je prends ça comme un compliment. Des influences j’en ai beaucoup, qu’elles soient actuelles ou anciennes. J’adore Sade, le dernier Kid Cudi, le dernier Childish Gambino, j’ai beaucoup écouté la mixtape « Monda » de Cousin Stizz, j’aime particulièrement ce que fait Connie Constance, une artiste de Londres, j’écoute mes potes NewAgeMuzik, j’écoute Migos, ABRA, Outkast. Y en a vraiment pleins !
Après en artistes français, évidemment Jeune Faune, Astrolabe Musique et Rad Cartier, je pense qu’ils m’inspirent autant par leurs talents que parce qu’ils sont mes frères. Sinon j’écoute d’autres artistes français mais je ne peux pas dire qu’ils m’inspirent, la musique française ne m’a jamais inspiré.

About Manast LL’ from Hugo Bernatas on Vimeo.

Il y a quelques jours tu dévoilais un très beau mini-doc « About Manast LL » », réalisé par Hugo Bernatas, qui se termine par la jolie phrase « Love always wins ». L’amour et le partage sont des valeurs importantes pour toi ? C’est ce que tu veux faire ressortir dans ta musique ? 

Pour être exact, on a sorti ce short film en septembre. Hugo c’est mon gars depuis longtemps, on s’est connu sur Orléans en 2012, ça a été le premier gars avec qui j’ai fait des vidéos « pros » pour ma musique, on s’est fait confiance et on a évolué de nos côtés au fil des années puis on s’est retrouvé fin 2015 pour bosser ce beau projet jusque fin 2016.

Ouais c’est comme ça que j’ai été éduqué par ma maman et mon grand frère, l’amour et le partage. C’est important, peu importe le milieu d’où tu viens, même si venant de certains milieux tu crois plus en ces choses parce que tu sais que c’est réel. On peut acheter des relations mais ce ne sera jamais aussi beau et fort que l’amour et le partage, tout simplement parce que acheter des relations ce n’est pas authentique et que c’est fait par intérêt.

J’ai appris avec le temps que l’amour qu’on a les uns pour les autres est bien plus fort que n’importe quoi d’autre, faut juste savoir l’observer et l’apprécier correctement. Le partage, j’ai grandi avec partout où j’étais, à la maison, au collège, au Congo en 2007, avec mes frères/sœurs, mes cousin(e)s, mes amies et encore aujourd’hui avec ma famille La Ligne Bleue.

C’est ce qui ressort dans ma musique parce que c’est moi, Manast LL’ et Flo, c’est la même personne et les mêmes idéologies, juste Manast LL’ ne laisse place qu’à la positivité et l’optimisme alors que Flo se laisse rattrapé par des ondes négatives de temps en temps (rires).

On sent que la famille, les potes et les rencontres sont importants pour toi. C’est ce qui te motive dans ton travail ? 

La famille c’est très important, c’est ce qui me donne et m’a toujours donné la force d’avancer. Ce qui me motive c’est l’envie de toujours être meilleur et de faire mieux, projets après projets. Concernant notre grande équipe/famille (La Ligne Bleue, Astrolabe Musique, Jeune Faune, Manast LL’, Team Manast, Rad Cartier et Dor & Joss) on est bon parce qu’on fait ce qu’on aime avec des gens qu’on aime. On est tous amis/frères de base, aucun de nous n’a été placé juste dans le but de travailler, on s’est rendu compte que si on bossait tous ensemble on pouvait tout faire nous même et contrôler comme on le voulait. Et en plus sur le point de vue relationnel, tout est transparent y a pas de problèmes de non-dit ou d’hypocrisie.

La Ligne Bleue

Tu fais partie du collectif La Ligne Bleue. Tu peux nous en parler ? 

C’est un collectif artistique qui regroupe plusieurs artistes avec plusieurs activités. Jeune Faune et moi sommes à la musique, il y a Kevin Aubert à la réal de vidéo, Louis Mas est chef opérateur et photographe, notre DA qui fait tout mes artworks depuis plus d’un an maintenant. Soimsoimsoimsoim, Wein et Cuatro s’occupent des créas mode et leur distribution, Antoine est monteur, il fait du motion design et pleins d’autres trucs, Davyair est développeur web donc gère notre site et accessoirement produit des instrumentales (ça fait 1 an voire plus que j’attends une nouvelle prod de sa part, real fact) et Charlie qui est dans la vidéo avec Kev, Louis et Antoine, il gère aussi tout nos trucs administratifs. On a mis ce collectif en place en janvier 2015.

Est-ce que tu comptes sortir des visuels vidéos des titres de l’EP ? 

Surprise…

Et maintenant c’est quoi la suite, tu as déjà d’autres projets en tête ? 

Ouais j’ai pleins de projets, EP, albums, des tracks par ci par là. Je bosse sur un projet depuis 2015 qui me tient très à cœur avec un artiste de Rennes, Delawhere. On a appris à se connaître, maintenant nous sommes proches et la connexion est autant musicale, qu’humaine. Je crois qu’on s’admire beaucoup l’un et l’autre, ses instrus me procurent une sensation que je n’ai jamais ressenti sur d’autres instrus, on fait de la bonne musique tous les deux. On ne se donne pas de deadline pour ce projet, on verra quand il nous semblera être prêt.

Petite question lifestyle pour finir, est-ce que tu as une paire de chaussures préférée ?

Yess mes Margiela beige en toile que j’ai depuis 2012, elles sont toujours là après 5 ans et elles ont vécu beaucoup de choses depuis.

Vous pouvez suivre Manast LL » sur Facebook. On lui souhaite le meilleur et on le remercie de nous avoir accordé cet entretien !

Propos recueillis par Lucas Avril.