Le verdict est tombé hier : M. Chat, le fameux graffeur parisien, échappe à la prison ferme pour son graffiti sur un mur à Gare du Nord. Il devra cependant payer une amende de 500 euros.

Si vous habitez la capitale, ou bien même si vous vivez en France, vous connaissez tous M. Chat, ou au moins ses oeuvres. Réfléchissez-bien : vous avez déjà tous vu ses chats jaunes et souriants quelque part, que ce soit dans le métro, dans la rue, ou même sur internet.

M. Chat Orléans

L’artiste n’est pas réputé que par sa multitude d’oeuvres disséminées aux 4 coins de la France et du monde. En effet, il fait aussi beaucoup parler de lui à cause de ses nombreux conflits avec la justice, et surtout avec la RATP.

Il y a 2 ans déjà, il avait échappé de justesse à une condamnation pour plusieurs graffitis sur les murs du métro à Châtelet. Il avait alors demandé le soutien de l’opinion public, ce qui avait créé un important débat dans le monde du street-art : on lui reprochait en effet de ne pas assumer les conséquences de ses actes. Beaucoup disaient que de très nombreux artistes étaient condamnés pour leurs oeuvres illégales, sans qu’on n’en entende parler, et surtout, sans qu’ils cherchent de l’aide.

M. Chat Chatelet

Finalement, le débat avait pris fin sans grande conséquence, et les poursuites contre M. Chat avaient été abandonnées après que son avocate ait plaidé la nullité.

Cependant, il y a environ 1 mois, il a été de nouveau convoqué devant le tribunal, pour un graffiti sur un panneau à Gare du Nord, panneau qui allait par la suite être recouvert. On pouvait y voir son fameux chat, accompagné de quelques roses et d’un oiseau. Le procureur de la République a alors requis 3 mois de prison ferme pour récidive.

M. Chat Gare du Nord

Finalement, la sentence est tombée hier, et l’artiste s’en sort avec une amende de 500 euros. La probabilité pour qu’il fasse appel est assez faible.

Pour suivre toute l’actualité de M. Chat, rendez-vous sur sa page Facebook.