COLORING BOOK - CHANCE THE RAPPER
18SUR 20

Chance The Rapper était hospitalisé en début de semaine pour une pneumonie. Une raison insuffisante pour l’empêcher de mener à bien ses projets. Comme promis, le 13 mai 2016 est sortie Coloring Book, la dernière mixtape du natif de Chicago. Une pépite à classer entre Gospel et Hip-Hop.

Les superstitieux, c’est à vous que je m’adresse : comment penser que les vendredi 13 portent malheur quand une telle pépite débarque en ce jour dans nos oreilles ? Initialement intitulée Chance 3, la troisième mixtape du natif de Chicago prendra finalement un nom plus poétique: Coloring Book. Un projet annoncé sobrement il y a seulement quelques semaines, mais pourtant très attendu. Pour preuve: un tweet et un live éblouissant de « Blessings » au Tonight Show aura suffi à créer l’événement. Et c’est une des raisons pour laquelle on l’aime : Chancelor Bennett ne spécule pas. Il est discret, mais quand il arrive, tout le monde parle de lui.  Avec Coloring Book, pas d’erreur possible: son rap acidulé porté par une voix cassée et des instrumentales cuivrées est de retour pour notre plus grand plaisir. Tournons donc les pages de ce fameux livre de coloriage pour voir de quoi il retourne.

Sa majesté Chance The Rapper entre en scène

« Ce n’est pas une intro, c’est une entrée », comme il le dira si bien au début du morceau. Et je rajouterais même l’adjectif magistrale. On retrouve ainsi en ouverture, une collaboration déjà encensée quelques mois auparavant. Deux poids lourds de la scène rap de Chicago sur un même morceau: Chance The Rapper & Kanye West. Après, « Ultralight Beems » morceau introductif du controversé, mais réussi, The Life of Pablo. L’alchimie entre les deux prouve une nouvelle fois son efficacité. Les deux artistes nous livrent ici, une ode à leur passion commune: la musique. Un amour crié entre notes de Gospel et sonorités Hip-Hop. Une combinaison qui sera à l’image de l’orientation musicale et spirituelle du projet, mais nous y reviendrons. Quoi qu’il en soit, que vous soyez athée ou religieux, peu de chance que les bénédictions de l’artiste, accompagnées par les enfants de cœurs de Chicago ne vous touchent pas.

Avec The Life of Pablo, Kanye voulait proposer un album hip-hop / gospel mémorable. Avec le recul, force est de constater qu’il n’y est pas parvenu. En revanche, avec Coloring Book, Chance peut sans rougir prétendre avoir franchi le cap, la suite nous le dira. S’il serait évidemment exagéré de dire que l’élève a déjà dépassé le maître,  « All We Got » est la preuve ultime que les deux chicagoans s’entendent à merveille. Suis-je le seul à penser que si le mentor et son protégé partageaient le micro le temps d’un album commun, le hip-hop prendrait une nouvelle dimension ? A méditer.

Une palette d’artistes variés

Entrée en matière réussie donc. Cependant, ce n’est pas la seule force de Coloring Book, loin de là. A l’écoute, c’est d’ailleurs la diversité qui prime. Car le fil rouge a beau être connoté, gospel et évangélique, la palette de couleur musicale utilisée par Lil Chano est des plus chatoyantes. Et ça tombe plutôt bien puisque nous parlons du livre de coloriage. Un premier constat va dans ce sens: le nombre de figurants sur le projet. D’autant plus que la majorité sont des artistes reconnus. Un argument supplémentaire qui prouve que depuis Acid Rap, Chance The Rapper a définitivement obtenu la reconnaissance de ses pairs. Rien de surprenant étant donné la qualité de ses précédents opus. La consécration d’une ascension sans faille pour un artiste au naturel bluffant. Les invités parlons-en justement. Lil Wayne et 2 Chainz suivent Kanye West sur le second morceau. Nous n’avons certes pas l’habitude d’entendre deux icônes de la trap sur des airs de gospel, mais le résultat final égayera le plus aigri d’entre nous. A tel point que notre héros du jour se laissera tenter par l’autotune le temps d’un petit refrain. « No Problem » Chance ! La phase trap / autotune du projet sera portée par des experts en la matière: Young Thug, T-Pain et Future en tête. Et non vous ne rêvez pas, la trap et l’autotune peuvent tout à fait offrir des morceaux de qualité en 2016.

Vous le savez maintenant, la force de ce projet, c’est sa diversité. Oui le gospel est omniprésent tout au long des 14 titres composant la mixtape, mais pas seulement. C’est ainsi que le timbre de voix si particulier de Chance sera accompagné de nombreux autres profils artistiques. Knock Fortune sur le très dansant « All Night », la douce voix de Jeremih sur le titre « Summer Friends » ou encore Jay Electronica pour le côté hip-hop pur. Pour dire, même Justin Bieber apporte sa touche sur le planant « Juke Jam ». Bref, vous l’aurez compris, sur Coloring Book, on trouve de tout. Un ensemble qui arrive, en dépit des différences de styles, à trouver une certaine harmonie. N’est-ce pas cela le secret des plus grands ?

Des productions harmonieuses et soignées

Parlons compositions maintenant. Chad L. Roberts ouvre le bal sur le morceau « All We Got » que nous avons déjà évoqué plus haut. Si vous l’avez écouté, il est inutile que j’en précise la qualité. Pour le reste, on retrouve sans surprise son plus grand complice musical, Donnie Trumpet sur la plupart des morceaux. Associé et ami avec lequel il a,formé le groupe The Social Experiment. Une joyeuse troupe que nous retrouvons aux manettes de deux productions: « Blessings » et le bien connu « Angels », en featuring avec Saba. C’est d’ailleurs à cette dream team que l’on doit le chef-d’oeuvre que fût Surf. Même si Chance n’a pas hésité à affirmer que Coloring Book serait meilleur que ce dernier. Si vous doutez de leur présence sur le projet, tendez l’oreille. C’est ainsi que vous entendrez parmi les musiques électroniques, le son fanfaron de la trompette de ce cher Donnie. Un instrument fétiche désormais indissociable de l’univers musical de Chance The Rapper. Impossible également de ne pas saluer la performance de Kaytranada. OVNI mêlant des influences disco, house et hip-hop. Et oui, le morceau « All Night », fait partie de son palmarès. Si vous ne le connaissez pas encore, nous ne pouvons que vous conseiller son album 99,9% sorti il y a à peine quelques jours.

Pas de frontières également niveau production puisqu’on retrouve le Norvégien Lido, producteur de Pelican Fly et Mad Decent sur les très réussis « Angels » et « Same Drugs ». Enfin, des beatmakers prometteurs comme BrasstracksSam Maunsell ou encore Scott Theft entre autres, viennent apporter leur pierre à l’édifice. L’ensemble donne donc un cocktail des plus harmonieux. De la crème pour les oreilles. Néanmoins, on peut regretter le manque d’originalité de certaines productions. Quelques sonorités ont déjà maintes fois été exploitées dans la discographie du rappeur. Mais cela reste des valeurs sûres gage de qualité. Alors pourquoi râler si le résultat reste pertinent ?

Coloring Book: l’oeuvre d’un artiste accompli

Coloring Book est évidemment l’illustration de l’épanouissement personnel d’un artiste à part entière. Car si deux ans auparavant, Chano chantait sa détresse dans « No Better Blue »s ou « I Feel Very Very Lonely », il est désormais tout sourire et voit la vie en rose. En témoigne la magnifique pochette qui emballe cette perle musicale. C’est un fait: à la manière d’un Kendrick Lamar au sommet de son art dans le jazz des années 70 (cf: To Pimp A Butterfly), Chance The Rapper trouve son salut et la liberté dans le gospel. Et quoi de mieux que cette musique pour scander sa foi et son lyrisme ? Il suffit d’écouter le titre « Finish Line / Drown » pour ne plus en douter. Il y raconte comment Dieu lui a permis d’atteindre sa félicité. Pour l’anecdote, l’artiste Nomane, à qui l’on doit le premier couplet de la seconde partie du morceau, fait partie du dernier top 7 des « rappeuses que vous devriez écouter » proposé par le magazine Times. De quoi faire taire ceux qui affirment que Chance The Rapper n’est pas un visionnaire.

On réalise seulement la pertinence de cette mixtape lorsque l’on prend conscience de son impact. Et quel impact ! En à peine une heure, l’artiste arrive en effet, à adresser un message universel, en dépit de textes et d’une musicalité globalement connotés évangéliques. Cette orientation n’est pas sans rappeler celle prise par son mentor Kanye West, qui faisait de même en 2004 avec « Jesus Walk ». Différence notable tout de même, Chance The Rapper est encore humble. On croise les doigts pour qu’il le reste.

Vous l’aurez compris, Coloring Book est une réussite, une mixtape qui surpasse déjà de nombreux albums sortis en cette année 2016. Vous pouvez désormais vous faire votre propre avis dessus en l’écoutant en intégralité ci-dessous.