Pour son clip « Toka », le rappeur du 93 s’est privatisé une autoroute, pas forcément dans la légalité. Si le clip a eu le buzz escompté, la justice pourrait le punir sévèrement.

4 millions en 4 jours : une chose est sûre, le dernier visuel de Fianso s’est offert une jolie publicité ces derniers jours. Mais le succès à un prix, et sur ce coup là, Sofiane pourrait avoir de sérieux problèmes avec la justice. « Entrave à la circulation » et « usage de fausses plaques d’immatriculation » sont les deux principaux motifs retenus contre l’artiste. Sur la toile, les avis divergent quant à l’objectif du clip, mais les autorités sont plus intransigeantes et évoquent un « Etat bafoué ». Au final, c’est près de deux ans de prison et 4500 euros d’amende que risque le rappeur. Affaire à suivre…