Demi Portion - 2 chez moi
8/10
Avis des lecteurs 4 Avis
8.6

Du haut de ses quatre albums et de ses vingt ans de carrière, l’artiste sétois dévoile un nouvel opus captivant qui allie un fond éloquent et une forme savoureuse.

Demi Portion est ce genre d’artiste qui, dans l’ombre de monstres médiatiques en quête de chiffres et de leadership, façonne son univers autour de messages profonds et sincères. Neuf projets solos, moitié du groupe  “Les grandes gueules” et actif depuis 1996, l'”Artisan du bic” comme il se surnomme, n’a plus rien à apprendre. Son expérience dans un game avec lequel il a pris ses distances, cultive un personnage atypique qui revendique un rap positif mêlé d’une douce nostalgie. 2 chez moi est donc la suite logique de Dragon Rash, son dernier opus, un petit bijou de 18 titres, sans artifice ni extravagance. Un rap entier qui dessine les couleurs du sud autour de rimes puissantes.

https://www.youtube.com/watch?v=ZVMQPrXwEUg

NOSTALGIE. L’album s’ouvre avec “Souvenir”, une ode à la mélancolie rythmée par un flow fulgurant. Le morceau relate l’univers général de l’album qui, derrière ce rap puriste et simple, dévoile un message poignant. De l’enfance à une vision pragmatique du monde contemporain, Demi Portion griffonne sans thème mais avec une franchise à toute épreuve.

INSPIRATION. Dix-huit tracks alors qu’il sort d’une tournée dans les salles françaises : Demi-P ne chôme pas. Au contraire, l’artiste est un monstre de travail qui regorge de freestyles et d’une inspiration immense, toujours disposé à prêter main forte pour un couplet chez les potes. La grande classe.

“J’ai vu des rancuniers pleuraient le pardon, mais bon, on peut être entier et s’appeler demi portion”  Kery James, “Pardonner”

CASTING. Plusieurs rappeurs ont répondu présent pour 2 chez moi. Parmi les moins notoires mais non moins talentueux, on découvre Sprinter, Monotof ou L’Hexaler. Pour les plus marquants, Demi-P a fait appel à la crème de la plume française, avec Oxmo Puccino, Davodka, Kery James ou Scylla. Une liste de featurings puissante, à la hauteur de l’ambition du projet.

RÉFÉRENCES. À travers l’album, le rappeur sétois balaye la culture populaire et les références à ses aînés. Dans “Danse avec les loups” par exemple, Demi Portion inonde l’auditeur de repères cinématographiques, liés autour d’une solide cohérence. De quoi donner du boulot à Genius

“L’immigration” : Ça fait pas de mal en vérité, le monde est à nous, mon cul, y’a des frontières électrifiées” – “Mon Dico vol. 4”

INSTRUMENTALITÉS. Là où la plupart des rappeurs à texte se contentent d’une musicalité simple pour laisser place à une écriture plus aboutie, Demi Portion brise les codes. Guitares, cuivres, quelques savoureux solos ou un sample exceptionnel de la Fonky Family, la partie mélodique de ce nouvel opus sublime la qualité lyricale des morceaux. L’interlude “Interlutte” par exemple offre un doux voyage harmonique à l’auditeur, durant une petite minute presque trop courte. Du grand cru.

REFRAINS. Toujours dans la “forme”, Demi Portion n’a pas non plus négligé les refrains de son projet. Dédoublements de voix, backs robustes et quelques effets bien utilisés, l’album affiche un gros travail et un mixage abouti. Mention spéciale aux chœurs géniales de “Pardonner”. Quand on sait que le rappeur a confectionné tout ça chez lui ou entre deux concerts, on ne peut que s’incliner.

SUD. L’accent du sud a toujours apporté une touche mélodieuse au rap français, et quand il est mêlé à une ambiance qui transpire le chant des cigales et le bleu de la mer, le rendu ne peut qu’être positif. Du nom de l’album 2 chez moi aux thèmes abordés, Demi Portion aime sa ville et son paysage. Et dans un opus aussi accompli, il nous fait l’aimer à notre tour. Chapeau l’artiste.

https://www.youtube.com/watch?v=yz8zWkZU3xM