Invités par Le Télégramme, les deux frères toulousains se sont exprimés sur le visage du rap français aujourd’hui.

Les deux frangins n’ont pas leur langue dans leur poche. Lors d’une interview  au Télégramme,  ils ont regretté certaines visions du rap qu’ils jugent “très limitée” sur différents thèmes, notamment celui de la femme. “Je suis convaincu qu’ils jouent un rôle” nuance néanmoins l’un des deux frères, sans faire d’allusion directe. En effet, sur ces sujets, BigFlo et Oli revendiquent un visage bien plus avant-gardiste. Sur le thème de la violence par exemple, au cœur même des morceaux de rap, qu’ils traitent avec bien plus de recul.

Quel place pour le texte ?

D’autre part, les deux artistes ont relevé les débats qui heurtent la scène hip-hop francophone depuis désormais plusieurs années. “Quand on compare du Bigflo et Oli à du Jul ou du Nekfeu, ça n’a rien à voir” précisent-ils en évoquant la multiplication des sous-genres qui modifient le rap. “Ce que je regrette, c’est qu’il y a trop souvent des lacunes dans le texte, on privilégie la musique et l’entertainment” rajoutent-ils. Malgré leur jeune âge, les deux frangins semblent prôner un rap français construit autour de ses fondamentaux : le rythme et la poésie. Une contradiction ?

Que pensez-vous des propos menés par les deux frères ?