Actualités

Booba et Kaaris placés en détention provisoire jusqu’au 6 septembre

Publié

le

Jugés en comparution immédiate au Tribunal de Créteil après leur violente bagarre dans le Hall 1 de l'aéroport d'Orly, le verdict est tombé pour Booba et Kaaris.

Jugés en comparution immédiate au Tribunal de Créteil après leur violente bagarre dans le Hall 1 de l’aéroport d’Orly, le procès est renvoyé au 6 septembre prochain.

Deux jours après la bagarre entre Booba et Kaaris à l’aéroport d’Orly, la garde à vue des deux artistes ainsi que celles de leurs proches est terminée. Le parquet de Créteil a indiqué dans la matinée leur jugement en comparution immédiate ce vendredi 3 août dans l’après-midi – comme pour les neuf autres prévenus – pour “violences aggravées.”

L’audience a débuté vers 22 heures et s’est achevée à 1h30 du matin. “Au regard de l’heure et de la complexité”, le président du tribunal a évoqué un renvoi du procès. Le procès aura lieu le 6 septembre à 13 heures. En attendant cette date, le tribunal de Créteil a rendu son premier verdict : les deux rappeurs sont placés en détention provisoire. Il s’agit là du premier “séjour” en prison pour Kaaris, et du premier depuis 20 ans pour Booba. Le groupe de Booba (sept personnes) sera placé à Fleury-Merogis, et celui de Kaaris (quatre personnes) à Fresnes. Certains avaient un casier judiciaire vierge (dont Kaaris), mais, à la grande surprise et déception des avocats des deux parties, cette information n’a pas pesé dans la décision du tribunal. Les prévenus encourent des peines pouvant aller jusqu’à sept ans de prison et 100 000 euros d’amende.

Jusqu’au 6 septembre, les enquêteurs vont étudier plusieurs pièces versées au dossier. Ils vont examiner les images des caméras de vidéos surveillance et interroger différents témoins.

Selon Booba et Kaaris, cette bagarre est “regrettable” et “inexcusable”

“Ce qui est arrivé est inexcusable, déplorable”, a déclaré Booba au tribunal, en parlant notamment des “familles qui voyagent”, des “gens qui travaillent”, et des enfants qui étaient sur place au moment des faits. Il a assuré qu’il ne savait pas que Kaaris voyageait le même jour, sur le même vol. “Si j’avais su que Kaaris était là, j’aurais changé mes billets, compte tenu de notre passif”, a-t-il souhaité ajouter. Il a aussi annoncé être “prêts à payer 50% des dommages et intérêt” avant de parler en leurs deux noms : “L’abcès a été crevé. Si on doit être irréprochable pour la justice et pour le rap, on le sera sans problème.” Kaaris quant à lui, a eu quelques mots simples : “C’est regrettable. Tout est terminé.”