Un an après son élection à la tête de la Maison Blanche, le néo-Président des Etats-Unis affiche une série de conflits historiques. Et notamment avec des rappeurs.

C’était déjà il y a un an : les USA se réveillaient avec un nouveau président : Donald Trump. Dans une ultime confrontation contre Hillary Clinton, le républicain a obtenu les clés de la Maison Blanche. Une victoire qui a instantanément fait réagir, notamment dans les hautes sphères américaines, à Hollywood, comme dans l’industrie musicale. Les rappeurs, particulièrement sensibles au débat de l’identité qui polluait la campagne présidentielle de Trump, ont multiplié leurs attaques contre le chef d’Etat. Focus sur une grande année (et même un peu plus) de clashs interposés.

1.

YG – “FDT” part. 1 et 2

Le rappeur californien a sûrement été l’un des avant-gardistes dans la lutte contre le candidat républicain. En mars 2016, il dévoilait déjà le désormais emblématique “Fuck Donald Trump” en compagnie de Nipsey Hussle. Le morceau devient très vite un hymne pour protester contre la campagne parsemée de polémiques du milliardaire. Quelques mois après, tandis que le républicain continue son ascension dans le cœur des américains, YG récidive, cette fois-ci aux côtés de Mackelmore et G-Eazy. Dans chacun de leur concert respectif, les artistes chargent, par ailleurs, le néo-Président.

https://www.youtube.com/watch?v=BlIREcAu0PI

2.Eminem – “Campaign Speech”

En octobre 2016, quelques semaines avant la tenue des élections, Eminem, inactif depuis plusieurs mois et toujours discret sur la scène politique s’incruste dans le débat. Dans son très long morceau “Campaign Speech”, l’artiste prend clairement position et dézingue le candidat républicain. Blanc et intensément populaire, Eminem tente ainsi de déjouer, même à petite échelle, la communauté Trumpiste. En vain, semblerait-il…

https://www.youtube.com/watch?v=ZvqYabGI6HQ

3.Joey Bada$$ – Rockaby Baby

Épaulé par ScHoolboy Q, Joey Bada$$ a définitivement sorti un classique en mars 2017. Si le président américain est entré en fonction quelques semaines plutôt, il s’est heurté à de grosses difficultés pour trouver un artiste pour chanter à son investiture. Sa forte actualité et la crise qu’il a instauré aux Etats-Unis a rythmé ce début d’année, sous l’impulsion de l’incroyable “Rockabye Baby”. Dans un sublime portrait de la société américain fracturée du moment, les deux artistes ont séché le président Américain dans un légendaire à travers un nouveau “Fuck Donald Trump”.

https://www.youtube.com/watch?v=FjPeF4lkEeQ

Le morceau s’inscrit, par ailleurs, parfaitement dans le modèle conscient et engagé qui soulève l’année 2017 outre-Atlantique. Avec son album ALL-AMERIKKKAN BADA$$, Joey a d’ailleurs pris soin d’apporter sa pierre à l’édifice. Kendrick Lamar, et même s’il ne s’attaque pas à Trump directement a, lui-aussi, dessiner le visage d’une Amérique décimée. Si les polémiques s’accumulent depuis plusieurs mois, les rappeurs se sont mobilisés notamment derrière J. Cole à la fin de l’été pour répondre au “Taking a Knee”.

4.Snoop Dogg – “Lavender”

Retour au début de l’année 2017, en mars précisément, pour s’intéresser à l’un des plus gros résistants au nouveau pensionnaire de la White House : Snoop Dogg. Le rappeur californien n’a jamais caché son désamour pour le milliardaire, mais il l’a soigneusement illustré dans son clip “Lavender”, où figure un Trump déguisé en clown avec un flingue pointé sur sa tempe. Visiblement vexé par la sortie du clip, le principal concerné s’est ensuite vigoureusement exprimé sur son compte Twitter à l’encontre de l’artiste. Le Président s’est ensuite écroulé sous une avalanche de critiques, défendant le légendaire MC de la West Coast, avec T.I. en figure de proue.

https://www.youtube.com/watch?v=HqkitwCcUn4

5.Eminem – Freestyle Cypher

Encore lui, certes, mais comment passer à côté ? Depuis plusieurs mois, le retour d’Eminem se fait sentir mais l’artiste n’a toujours pas digéré l’élection de son nouveau Président. En concert en Ecosse au cours de l’été, il a notamment fait scander à la salle de savoureux “Fuck Donald Trump”. Barbu, le regard froid et une capuche sur la tête, l’emblématique rappeur de Detroit a récidivé début octobre avec un freestyle explosif, acapella où décime le milliardaire. Si la sortie de son nouvel opus n’a jamais été aussi proche, Donald Trump ne devrait pas être épargné.

https://www.youtube.com/watch?v=LunHybOKIjU

Allez Donald, courage, plus que trois ans…