Les TOP 2HIF

Les cinq performances les plus marquantes du SuperBowl 

Publié

le

Les cinq performances les plus marquantes du Superbowl 

Hier soir se déroulait le 52 ème Superbowl de l’histoire, et si Justin Timberlake a livré une performance exemplaire, il n’arrive néanmoins pas à la cheville de cinq autres grands noms de la musique qui ont enflammé la mi-temps du show américain le plus spectaculaire de l’année. 

Michael Jackson en 1993

Michael Jackson est la plus grande star de la planète en 1993. Sa prestation à la mi-temps du Superbowl demeure aujourd’hui la plus impressionnante de l’histoire. La très large victoire des Dallas Cowboys contre les Buffalo Bills sur le score de 52-17 a été éclipsée par ce moment mémorable de la musique. Si vous avez grandi dans les années 1990, vous vous souvenez probablement exactement où vous étiez cette folle nuit de janvier. L’annonce de la prestation donne encore des frissons. Deux sosies du chanteur « sortent » des écrans géants, le public est sous pression et guette l’arrivé du véritable Roi de la Pop. Son entrée est spectaculaire ; il a créé l’illusion de se téléporter autour du stade pour enfin apparaitre au milieu de la scène et reste immobile sans chanter pendant 90 secondes, précisons qu’il n’avait le droit qu’à 13 minutes pour sa prestation. Le stade plein à craquer retient son souffle comme un seul homme. Michael brise son silence avec le titre “Jam” avant de se débarrasser de son manteau, et enchaîner à la suite les inoubliables “Billy Jean” et “Black or White”.

Le public du stade participe à rendre cette performance encore plus dingue, un immense tifo se déploie dans les tribunes, on y voit des enfants du monde se tenir par la main, et “We are the world” résonne dans le stade. « Personne ne doit souffrir dans le monde, encore moins nos enfants » déclare l’artiste avant de chanter son tube “Heal the World” entouré de 3500 jeunes. Le King of Pop a contribué à transformer le spectacle de la mi-temps. C’était la performance qui a changé pour toujours les spectacles du Super Bowl. À bien des égards, ce fut le début du Halftime Show moderne. Un tournant dans l’histoire, un show démesuré, une légende pour l’éternité. #Takemybacktothe90s.

Prince en 2007

Miami en Floride, 4 février 2007, les Indianapolis Colts dominent les Chicago Bears sur le score de 29-17, il faut être fan de sport pour se souvenir du déroulé du match. Le monde se souvient de Prince, le monde ne doit pas oublier Prince. Son spectacle était surement le moins extravagant de la riche histoire des mi-temps du Superbowl. Prince a exposé l’ensemble de ses talents sur la scène en cette soirée pluvieuse, comme s’il avait demandé aux cieux de s’ouvrir pour que les Dieux l’accompagnent. Au milieu de 100.000 personnes et d’une tempête, Prince a prouvé son règne sur le monde de la musique. L’artiste a totalement tiré à son avantage la météo. A tel point que sur Purple Rain, la pluie a pris la forme d’un effet spécial naturel. Au programme: des reprises de « We Will Rock You », « All Along the Watchtower » et « Best of You ». Sa prestation s’est terminée sur « Purple Rain », pouvait-il en être autrement ?

Beyoncé en 2013

Nous sommes le 3 février 2013, en Louisiane dans l’Etat de La Nouvelle-Orléans. Dix ans après la performance du King, Queen B brûle la scène à la mi-temps de la finale entre les Baltimore Ravens et San Francisco 49ers. Beyoncé arrive au Superbowl en pleine controverse après sa performance en playback lors de la deuxième investiture de Barack Obama. Elle interprétera ses hits en live lors d’un show mémorable. Beyonce fait participer Michelle Williams et Kelly Rowland à la fête pour une reformation surprise et historique des Destiny’s Child. Elles interprètent «Bootylicious», «Independent Women» et «Single Ladies». Le trio n’a pas oublié comment offrir au public des shows incroyables.

Madonna en 2012

Un mois avant la sortie de son album MDNA, Madonna a participé à la mi-temps du Super Bowl accompagnée des LMFAO, de Nicki Minaj, de M.I.A. et de CeeLo Green. Elle est entrée sur scène assise sur un trône en or en chantant le tube «Vogue», une véritable César féminine entourée de soldats romains. LMFAO rejoint l’icône pour «Party Rock Anthem» / «Sexy And I Know It» remixé avec son morceau «Music». M.I.A. et Nicki Minaj l’ont rejoint pour le single “Gimme Your Luvin”. Madonna a terminé sa performance avec «Like A Prayer» en duo avec CeeLo Green et accompagnée par des chanteurs gospels. Personne n’est comparable à Madonna sur scène, cette performance est rentrée dans l’histroire. Madonna a profité de l’occasion pour lancer sa tournée MDNA, et la star a fait rêver la foule avec ses immortels classiques : Vogue, Music, Open Your Heart et Like a Player. Elle a quitté la scène cachée dernière un nuage de fumée, et laissé place aux mots World Peace, écrites en lettres d’or sur le terrain.

Rolling Stones en 2006

Le groupe légendaire a livre une prestation digne d’un concert des Stones puissance 1000 lors de la finale de 2006. Mick et son équipe gars ont retourné la scène en trois titres : “Start Me Up”, “Rough Justice” et “Satisfaction”. Les Rolling Stones vivent pour et par la performance live, et le public ne se lassera jamais de les regarder jouer. Le groupe est monté sur la scène en tirant la langue comme le fait si bien leur légendaire logo. Les Stones sont montés sur la plus grande scène jamais construite pour l’évènement : 28 blocs montés en moins de 5 minutes par 600 volontaires. Ils ont réuni 89,9 millions de spectateurs. Des chansons du groupe ont été même été censurées, des paroles avaient été jugées trop sexuelles. Un anniversaire parfait pour la NFL qui fêtait alors ses 50 ans.

Advertisement
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *