Dossiers

Les cinq théories les plus improbables de l’année 2017 (et pourtant on y croyait)

Publié

le

L’année 2017 a été rythmée par tout un tas de théories qui nous font désormais bien marrer, après nous avoir fait fantasmer de longues semaines.

Albums, doubles albums, tracklists de feu, featurings endiablés : l’année 2017 se referme et emporte avec elle une flopée de théories complètement loufoques. Quoique. Damso, Kendrick Lamar ou Jay-Z nous ont tous fait rêver de longues semaines, souvent à juste titre d’ailleurs.

Les internautes, particulièrement vifs, ont relayé après la moindre spéculation, des hypothèses que l’on rêverait, encore aujourd’hui, voir se réaliser. Bon, désormais, on a peu d’espoir, mais histoire de commencer une année 2018 encore plus extravagante, voici une petite piqûre de rappel.

Le “Damnation” ahurissant de Kendrick Lamar

Ah, Kendrick. Tu as définitivement fracturé le rap cette année. Mais si tu avais suivi les hypothèses des internautes, tu aurais pu te projeter en couverture de tous les livres d’Histoire. Pour ceux qui ne comprennent pas où est-ce que l’on veut en venir, écoutez donc. Le 14 avril 2017, Kendrick Lamar dévoile son nouvel album, DAMN. La campagne promotionnelle est complètement folle et le rappeur casse littéralement internet. Pourtant, alors que certains éléments laissent les fans sceptiques, bon nombre d’entre eux deviennent hystériques et construisent de toute pièce une théorie, encore aujourd’hui, terriblement crédible.

Pour ceux qui souhaitent fouiller plus en détail le sujet, nous vous invitons à découvrir l’article rédigé le jour de la sortie de DAMN., qui relatait toutes les informations sur la question. Pour néanmoins tourner court : plusieurs médias avaient repéré des jeux de couleurs, entre le bleu et le rouge, ainsi qu’une dichotomie mise en place volontairement par l’artiste. Un procédé que l’on ne retrouvait pas dans l’opus en question. Il aura donc fallu seulement quelques heures à la toile pour imaginer un nouvel album, NATION., qui aurait complété un diptyque dénommé “Damnation”. Oui, ça paraît complètement fou, mais ô combien ce fut crédible.

Booba nous aura fait rêver

Un bon mois plus tard, on ne comprend toujours pas la stratégie commerciale mise en place par le Duc pour son nouvel album Trône. Initialement prévu pour le 15 décembre, Booba riait sur Instagram du leak de son projet deux semaines avant, l’obligeant à avancer la sortie pour le 1er décembre. Sauf que, dans une année parsemée de stratégies de com’ complètement frauduleuses, personne n’y a cru. Et les fans y ont vite vu une initiative farfelue pour booster les ventes de son neuvième opus.

En somme, la quasi-intégralité de l’album s’est retrouvée sur le net, avec des collaborations qui s’avéraient un poil décevantes. Où étaient les PNL / Fianso tant rêvés ? Les fans ont alors imaginé, une nouvelle fois, un double album ou inventés des morceaux complètement fictifs qui pouvaient sortir à tout moment. Ceux-ci ont d’ailleurs bien aidé à construire la hype de l’album qui a fait tomber de nombreux records dès sa première semaine d’exploitation.

Quand Damso nous fait tourner la tête

Damso, le rappeur bruxellois porté par son second opus Ipséité aura été au cœur d’une théorie complètement folle quelques jours après la sortie de l’album. Et, une fois n’est pas coutume, celle-ci semblait inévitable. Plusieurs éléments phares étaient alors revendiqués, notamment un jeu de piste à travers l’alphabet grec qui ornait la tracklist de l’album. Autre fait marquant : l’étrange outro du projet où, lors d’un entretien avec un psy, l’artiste évoquait un procédé spirituel complètement loufoque qui aurait été en fait une métaphore d’un double album. Oui, oui, on a cru à tout ça.

Et Damso, visiblement amusé par toutes ces histoires, rajoutaient de l’huile sur le feu des théoriciens en déclarant au sujet de ce soi-disant album surprise. “J’en dirais pas plus, ils m’ont déjà niqués”. Au final, Ipséité est aujourd’hui triple disque de platine, sûrement bien aidé par ces théories écrasantes, et le double album teasé par Damso sera vite tombé aux oubliettes. Et c’est d’ailleurs bien dommage.

Les fans d’Eminem n’y croient toujours pas

Les fakes tracklists c’est toujours cool, sauf quand au final, la vraie s’avère décevante. Avec Revival, certains fans ont même plus parlé de déception, mais de véritable trahison. En effet, lorsque Slim Shady balance enfin les noms des morceaux de son album, les fans n’y croient pas : où sont les rappeurs ? Alicia Keys, Skylar Grey, Pink : la tracklist ressemble plus à une pâle compilation des NRJ Music Awards qu’à un album d’Em attendu depuis quatre ans. Ironiquement, certains Stans se mettent même à regretter les absences d’Ariana Grande ou de Taylor Swift.

Plus sérieusement, les fans se persuadent qu’il s’agit alors que d’une première moitié de tracklist. Plusieurs arguments, précédemment impulsés par le titre “Walk on Water” émergent. Alors que le track se termine, un scratch referme le morceau et détonne avec le climat des 4 minutes précédentes. Pour les fans c’est une évidence : un “Walk on water pt. II” renouera avec le Slim Shady, le vrai, le Real.

Au final, deux semaines après la sortie : que dalle, et on commence à se dire qu’Ed Sheeran ce n’est pas si mal. En dépit des théoriciens les plus fous qui poursuivent leur massage cardiaque sur le torse d’Eminem depuis le 15 décembre, les médecins sont formels : les rumeurs étaient fausses, Revival est mauvais et l’album est un immense gâchis.

La multitude de fakes tracklists

Les internautes s’en sont donnés à cœur joie l’année dernière pour teaser de manière complètement fictive certains opus. Le plus connu restant tout de même l’extraordinaire tracklist de 4:44, l’album de Jay-Z qui comprenait Chance The Rapper, Future, Kendrick Lamar et le reste de la crème du rap américain.

Chez nous, Orelsan s’y est aussi heurté quelques mois plus tard à l’occasion de la sortie de La fête est finie. On y découvrait Damso, Nekfeu, Vald ou encore Youssoupha. L’artiste s’était d’ailleurs empressé de réagir pour éviter que celle-ci ne cause du tort à sa véritable liste des titres prévue. Dernièrement, le nouvel opus d’ASAP Rocky, Testing a lui-aussi eu droit à une tracklist plutôt prometteuse.

Désormais l’année est terminée, et la mode des théories aussi. Ah, non, on m’annonce dans l’oreillette que les premières théories ont déjà vues le jour en 2018. Tant pis.