Outkast aura droit à un programme d’enseignement qui analysera leur impact dans la littérature populaire.

Voilà de quoi rendre envieux bon nombre de fans d’Outkast. En effet, si vous idolâtrez le groupe, et que vous vous emmerdez dans vos leçons de linguistique ou tout simplement dans vos études, sachez que l’Armstrong State University de Savannah en Georgie va proposer un cours d’analyse dédié au mythique duo, comme nous le révèle le journal local Savannahnow.

Créé par Regina Bradley, professeure en littérature, langages et philosophie, cet enseignement appelé OutKast and the Rise of the Hip-Hop South et qui démarre ce mois-ci, aura pour but de montrer à quel point les idées de André 3000 et Big Boi’s ont influencé les autres écrivains du Sud.

Pour cela, les étudiants vont décortiquer plusieurs opus Rap en plus de ceux d’Outkast, et analyser des mouvements récents tel que Black Lives Matter. L’idée sera de comprendre comment le Hip-Hop peut être utilisé de manière politique.

“Le projet final est un dossier de 12 à 15 pages, que j’appelle ‘nerdy hip-hop review'” a ajouté Regina Bradley. “Ils prendront un album de leur choix, de préférence un d’Outkast, et devront développer les thèmes qu’ils ont entendu.”

En faisant ce programme, Bradley espère bien avoir une participation active de la part des étudiants, mais aussi de fans extérieurs : “Pour les gens qui sont aussi amoureux d’Outkast que moi, je veux bien entendu qu’ils participent également, c’est très important. Mais je ne veux pas non plus négliger ceux qui ne sont pas familiers avec le Hip-Hop. Je suis persuadée qu’il y a des gens qui n’ont pas la moindre idée de qui est Outkast et qui n’écoutent pas de Hip-Hop, mais c’est pour ça qu’ils sont là. Ils veulent apprendre quelque chose de nouveau.”

Regina Bradley est également docteure, écrivaine et chercheuse dans la culture et la vie Afro-Américaine, et faisait partie du programme Nasir Jones Hiphop Fellowship à Harvard il y a quelques temps, dont on parlait ici.

Tout ça amène à une question : Quand est-ce qu’on verra de tels programmes en France ? Bientôt nous l’espérons. En attendant, des instituts comme l’Ecole Normale Supérieure propose également des analyses de textes des rappeurs, comme quand Lino s’était prêté au jeu en juillet dernier lors du séminaire La Plume et le Bitume.