Actualités

Quand un député crée un fan-club de Orelsan à l’Assemblée

Publié

le

Quand un député crée un fan-club de Orelsan à l'Assemblée
Crédit photo : Sophie Brasey

Gabriel Attal, député des Hauts-de-Seine a avoué au magazine Paris Match être un grand fan de Orelsan. Tellement, qu’il en a même créé un fan-club à l’Assemblée. 

Il semblerait que la frontière entre politique et hip-hop soit plus mince que ce que l’on pourrait présager. Dans un entretien avec Paris Match, le député Gabriel Attal n’a pas hésité une seconde lorsqu’on lui a demandé de choisir entre Orelsan et Vianney. Mieux encore, il raconte même qu’il a monté un fan-club de Orelsan à l’Assemblée Nationale.

« Son dernier album est magistral, raconte-t-il. Avec ma collègue Cendra Motin, députée de l’Isère, on a monté son fan-club à l’Assemblée. »

Même s’ils ne sont que deux, c’est toujours ça de pris pour l’artiste hautement critiqué depuis le début de l’année. En effet, l’auteur de La fête est finie peine à régner comme il se devrait sur le rap, voire la variété française dans sa globalité. Aux dernières Victoires de la musique, l’artiste était reparti avec trois petites statuettes, preuve de la reconnaissance fascinante de la profession. Dans la foulée cependant, une pétition était levée contre lui, pour demander que ses récompenses soient tout bonnement retirées.

>> À lire aussi : « Orelsan s’est fait virer de chez Quick car il essayait de changer les recettes des burgers »

Finalement, la pétition n’a débouché sur rien. Pourtant, des dizaines de milliers de personnes l’ont signés, taxant Orelsan de sexisme et égratignant son image pour les jeunes générations. Le fait que l’artiste s’immisce dans les coulisses de l’Assemblée prouve sa portée et démontre également qu’il peut être un véritable port-étandard du rap moderne.