A quelles collaborations doit-on s’attendre sur “Revival” ? La question brûle les lèvres de tous les fans d’Eminem. Entre souhaits, craintes et supputations, on vous propose quelques éléments de réponse.

Revival, la véritable résurrection d’Eminem ?

Depuis l’annonce de la sortie du nouvel album d’Eminem, Revival, intervenue il y a quelques semaines, la planète rap retient son souffle façon Bruce Willis dans “Le cinquième élément”. Il faut dire qu’après 4 ans d’absence dans les bacs et la réception pour le moins tiède de son dernier opus, The Marshall Mathers LP 2, ses millions de fans tenus en haleine à travers le monde peuvent rêver d’un retour explosif de Slim Shady.

Dans un tel contexte, la présence de Dr Dre à la production, en dépit de l’impossibilité de connaître l’ampleur exacte de son intervention, tient naturellement lieu d’allumette sur laquelle reposent tous les espoirs. La référence à un médicament appelé “Revival” dans la mise en scène qui avait annoncé sans grande subtilité l’arrivée de l’album semble bien accréditer l’idée d’un rôle étendu du Doc. Mais sa présence suffira-t-elle à la mise à feu d’un Marshall, qui s’élançant dans l’espace, retrouverait alors toute sa suprématie ? Alors qu’il vient d’être sacré pour la huitième fois de sa carrière meilleur artiste hip-hop de l’année lors de la 24ème édition des MTV Europe Music Awards le 12 Novembre dernier face à Drake, Future, Post Malone ou encore Kendrick Lamar – malgré son absence dans les bacs depuis 2013 – la sortie de Revival est-elle sur le point de donner un sens rétroactif à cette récompense énigmatique 

Vieille garde et nouvelle couronne : Dr Dre, Snoop Dogg, 50 Cent, Kendrick Lamar ?

La question des featurings, récemment relancée par une tracklist qui aurait fuité mais dont on ignore si elle correspond véritablement à ce nouvel opus (et dont il ne sera pas tenu compte dans ces lignes), sera bien sûr au centre de l’attention. S’il semble a priori acquis que Dr Dre lâchera quelques couplets aux côtés de Slim Shady, on peut espérer qu’une apparition des potes Snoop Dogg et 50 Cent nous ramène avec une douce nostalgie à l’époque où toutes ces vieilles canailles régnaient en maîtres.

Tout aussi incontournable à notre avis, a fortiori après leur rendez-vous manqué de sinistre mémoire, “Love Game” en 2013 sur MMLP 2 : un featuring sérieux et kické avec Kendrick Lamar, légende en devenir s’il en est, en forme de passation de pouvoir entre l’ancienne et la nouvelle génération. Pour enfin purger nos esprits meurtris du douloureux souvenir de ce pétard mouillé, Dr Dre en témoin sur le morceau serait le luxe ultime !

Moins aguicheuse, la présence de Rihanna sur l’album semble tout aussi certaine. Appréhension dernièrement renforcée par le choix controversé du premier single de l’album, “Walk on Water” feat. Beyoncé.

Vers de nouvelles collaborations inédites : WestSide Gunn et Conway The Machine ?

Passées ces hypothèses localisées dans les champs du possible, les pures spéculations fourmillent. Au regard de la récente signature de WestSide Gunn et Conway sur Shady Records, il serait intéressant de voir une collaboration entre Eminem et ces derniers. Chefs de file de Griselda Records et héritiers du boom-bap new-yorkais de gangster à la Roc Marciano, il semble en tout cas que Slim Shady apprécie leur travail.

A travers le rapprochement de leurs univers sonores qui ont aussi peu à voir que leur manière de rapper, cette expérience inédite serait à notre avis susceptible d’entraîner Eminem et ses nouvelles recrues sur des sillons prometteurs. On se prend à rêver de la résurgence d’un Marshall sanguinaire et sous influence entre la forêt, le cimetière et l’hôpital de “3 A.M.”. En dépit du fait qu’il ait par la suite décrié ce titre (pour des raisons qui nous paraissent encore obscures, soyons clairs), nous voulons en effet croire que ces architectes décisifs du downtempo sombre et glacial ont le pouvoir de ramener Em’ aux heures les plus “horror” de sa carrière.

Autant d’extrapolations qui – confirmées ou démenties – seront dissipées le 15 Décembre prochain avec la sortie de Revival. En attendant la date fatidique, une chose est certaine : se perdre en conjectures n’aide guère à prendre son mal en patience ! Noyez plutôt votre fébrilité dans les limbes embrasées de “Patiently Waiting” de 50 Cent feat. Eminem, extrait de Get Rich Or Die Tryin’ sorti en 2003.