Le rappeur grenoblois Tortoz a dévoilé il y a quelques semaines son troisième projet, FullG, son deuxième cette année après Dans Le Carré. Hip-Hop infos France est allé à la rencontre de ce jeune rappeur plein de talent et d’ambition.

Salut Tortoz, tu pourrais te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore?

Tortoz, 23 ans, rappeur français. Je viens de sortir un nouveau projet, FullG.

On sait que tu viens d’une famille d’artistes, tu le dis dans tes sons. Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans le rap?

Comme tu dis, j’ai commencé la musique avec mon père, qui est bassiste. Et puis du coup c’est venu assez naturellement. J’ai fait un peu de solfège et piano. J’ai toujours écouté beaucoup de sons, et au bout d’un moment je me suis dit pourquoi pas faire mes propres morceaux ? Et le rap c’est ce qu’il y a de plus accessible, t’as pas besoin d’avoir beaucoup d’argent. Moi je suis un peu débrouillard tu vois, j’avais un peu de connaissance, je me suis pris un logiciel, un micro et c’était parti.

Donc le 28 Octobre t’a sorti ton troisième projet, FullG. Qu’est-ce que tu penses qu’il apporte de plus par rapport à tes deux précédents, Minuit 20 et Dans Le Carré ?

Je pense que je me suis trouvé musicalement. Avant ça, je savais où je voulais aller, mais je me testais sur certains morceaux et je voyais sur quels sons le public était le plus réceptif. Et sur FullG justement j’ai essayé de faire abstraction du public et faire vraiment ce que moi j’avais en tête. Ça a plutôt bien marché puisque les retours sont cools et ça me prouve que je suis dans le bon créneau.

Tortoz

En parlant des retours, t’as fait un sondage Twitter où tu demandais lequel des projets les gens préféraient, et on peut clairement voir que c’est tes deux derniers projets qui ont été les plus appréciés. À ton avis est-ce que c’est justement parce que tu as véritablement trouvé ton identité musicale ? 

Grave. Sur les deux derniers projets, et ça s’est confirmé sur FullG, je voulais qu’un jeune rappeur puisse dire “Je veux une instru à la Tortoz”. Je voulais vraiment avoir mon image, que ça sonne Tortoz. Et je pense que j’ai commencé à le faire sur Dans Le Carré et j’ai continué sur FullG. C’est pour ça que je pense que les gens aiment, parce que ça sonne Tortoz.

Dans ce projet, il y a plus de textes conscients, comme “Paradis” et “Moi-même”. C’était important pour toi de mettre des choses plus profondes dans tes sons ?

Moi je travaille vraiment au feeling, je calcule pas vraiment. C’est-à-dire que je vais rentrer en studio, et selon la prod je vais me dire là je vais faire un égo-trip ou là je vais faire autre chose. Et c’est vrai que vu la situation de la France, on a passé une année compliquée tu vois, j’étais dans une période assez sombre et ça a amené des morceaux comme “Paradis” ou “Moi-même”, qui sont beaucoup plus réfléchis. Même si ça n’empêche pas qu’il y ait des morceaux complètements égo-trip.

On te sent très US dans tes sons, est-ce qu’il y a des artistes que t’aimes bien et qui t’influencent dans ta musique ?

Tortoz

Crédit photo: Mikael Mathé

J’écoute un peu tout ce qui se passe aux US. Mais la vague dans laquelle je me retrouve le plus c’est celle qu’il y a à Toronto. C’est très musical mais ça reste des bangers, que tu peux passer en club. C’est ça qui me plait. Et des mecs comme Drake, PND, Tory Lanez font vraiment ça très bien.

Tu te surnommes toi même “Jeune Rookie”, y a un titre de FullG qui porte ce nom. Après ces trois projets est-ce que tu penses avoir ta place dans la cour des grands ?

La cour des grands c’est un grand mot, mais j’ai pas encore fait mon premier album. On m’appelle le rookie parce que je suis dans une phase montante, mais j’ai encore rien prouvé en termes de ventes. Juste je travaille, j’essaye d’être le plus productif possible pour qu’on me remarque et que je m’impose.

C’est vrai que entre Dans Le Carré et Full G il y a eu seulement quelques mois. T’avais déjà prévu FullG ou le projet est arrivé dans la continuité de l’EP ?

En fait je m’arrête jamais de faire des morceaux. Mais je sais jamais si ce que je fais ça va être un EP, une mixtape. Je suis hyper instinctif, je fais du son tout le temps. Tout ce qui est com, management, c’est moins mon domaine, je laisse ça aux gars qui me gèrent. Moi je fais mes morceaux, et  ensuite j’essaye de trouver une cohérence pour sortir un projet abouti. Mais de base je travaille tout le temps.

T’as sorti le clip de “Paradis” récemment, qui a une atmosphère assez sombre. C’est vraiment ce que tu voulais retranscrire dans le clip ?

C’est un clip qui a été réalisé par Kevin & Owen Still. Ils ont kiffé le track, et du coup on s’est dit qu’on allait le clipper. Et directement on a eu des idées. Le son il est grave imagé. Par exemple le plan de la cascade à la fin, c’est directement ce qu’on avait en tête. Ça fait très émotion, cinéma. Et c’est pas hyper vu dans le rap français, peu sont ceux qui assumeraient faire des trucs comme ça. Mais moi j’en ai rien à foutre, je trouvais ça cool. Ce que je kiffe c’est que les images vont vraiment bien avec le son.

https://www.youtube.com/watch?v=vlA3f_Ujg14

Est-ce que tu comptes clipper d’autres sons ?

J’ai déjà clippé “Moi-même”, qui devrait sortir. Et je vais peut-être en clipper d’autres. En vérité je fais tout le temps au feeling, donc je sais pas, mais je vais sûrement en faire au moins un autre.

On va parler de ton crew, MQEEBD. Ils sont présents sur chacun de tes projets, c’est important pour toi de t’entourer de tes potes ?

En fait c’est même pas calculé. Des sons avec eux j’en ai fait pleins. C’est mes potes d’enfance, on est souvent ensemble. C’est pas vraiment des rappeurs, enfin ils savent rapper mais ils s’en foutent un peu. C’est juste qu’on fait des sons entre potes, on kiffe ça, et donc quand il y a des sons qui rentrent bien dans mes projets on décide de sortir ça.

Et du coup est-ce qu’il y aura d’autres projets communs avec eux?

Franchement on y pense mais je te le dis c’est des flemmards mes potes (rires). Et puis concernant Yvick (Mister V), il a une vie de star tu vois. Il a un emploi du temps hyper chargé, j’ai du mal a l’avoir sur mes concerts déjà, donc de là à faire un projet. Sachant que lui il va sortir un album de rap, sur lequel je travaille beaucoup, c’est chaud. Mais je pense qu’on va lancer une page Soundcloud. Par exemple moi je jette énormément de morceaux. Sur FullG j’ai dû en jeter une trentaine, parce que je kiffe sortir ce qui me plait vraiment. Du coup le Soundcloud ça serait l’occasion pour nous de balancer nos tracks. Mais y a pas de projet prévu pour l’instant.

Tu as clippé chacun des sons que t’as sorti avec eux et ce sont tes clips qui ont le plus du succès sur internet. Ça vient de quoi selon toi ?

Bah en fait c’est l’atmosphère du truc tu vois. Genre “Bowl” on devait même pas le clipper, c’est juste qu’on kiffe ça. On est très rarement tous ensemble, donc quand on clippe c’est jamais calculé. Et les gens c’est ce qu’ils aiment, cette ambiance famille, détente. Et puis ils aiment pas trop voir Mister V sérieux, parce qu’il est toujours dans la déconne. Aux US ça poserait pas de problème, mais je pense qu’en France y a encore un blocage.

https://www.youtube.com/watch?v=nnAYDIOXd_o

Pour finir, on peut voir dans tes clips que t’es un grand fan de sappes. Tu pourrais nous dire queelle est ta paire du moment ?

Franchement j’en ai pas vraiment. Ma préférée c’est la Nike Air Max Milano. Après je change tout le temps, c’est au feeling.

FullG est toujours disponible gratuitement ici, ou en version physique sur le site de Tortoz.

 

PROPOS RECUEILLIS PAR LUCAS AVRIL.