Quelques mois après le succès de “Black Magic“, son remix d’Harry Potter qui comptabilise plus de 50 millions de vues, nous avons eu la chance de nous entretenir avec Yung Mavu. Retour sur un phénomène, tout droit venu de Poudlard.

Salut Yung Mavu, est-ce que tu rappais déjà avant ton premier freestyle “Black Magic” ? C’est la première question que nous nous sommes posée en voyant ton premier freestyle !

Oui je rappais déjà mais c’était juste pour le plaisir, c’était pas vraiment sérieux. À partir du succès de la première vidéo de 30 secondes, que vous aviez posté en août 2016, j’ai commencé à prendre le rap beaucoup plus sérieusement.

Est-ce que ce premier freestyle avait été écrit ou l’as-tu improvisé ?

Non je l’avais déjà écrit. Je l’ai préparé 4 mois plus tôt, je l’ai écrit en écoutant la prod du remix d’Harry Potter. Je l’avais gardé pour moi, jusqu’à ce que mes amis me demandent de rapper, alors je l’ai ressorti, et c’est venu comme ça.

Après le succès de cette première vidéo, tu as sorti 4 mois plus tard, un vrai clip, pourquoi ?

C’est pas vraiment mon idée, mais ce sont mes amis qui m’ont dit qu’il fallait faire un vrai clip, avec une vraie identité pour le freestyle, ce qui pouvait être monstrueux. Donc c’est essentiellement grâce à eux si le clip existe aujourd’hui.

Quand tu as dévoilé le clip, le succès à été immédiat sur les réseaux sociaux, est-ce que tu t’y attendais ?

Non pas du tout. Je me rappelle être en studio avec un pote, j’ai posté la vidéo sur Youtube, et je lui ai dit : “Bon ça sera déjà bien si on atteint 1000 vues.” Jamais j’aurais pu imaginer faire plus.

Et sur le moment, sur les heures qui ont suivi le buzz, comment tu as vécu ce succès si soudain ?

C’était très bizarre. Je ne m’attendais pas à ce succès. Je recevais énormément de messages. J’étais vraiment surpris, je ne me souviens pas de tout, mais si je dois retenir une chose, c’est que j’étais vraiment très surpris.

Quelles ont été les réactions au lycée ?

Les professeurs disent que c’est une bonne musique mais que ça n’a rien à faire avec l’école. Ils trouvent pas ça important, ils disent que je dois me concentrer uniquement sur les cours. Par contre, les élèves sont très enthousiastes, ils ont apprécié le morceau, ils sont très positifs.

Est-ce que dans la rue on te reconnaît ?

Oui beaucoup, beaucoup ! Surtout quand je vais en soirée avec des potes, là c’est dingue. Les gens crient “Oh c’est Yung Mavu !”

Ça t’est déjà arrivé de jouer le morceau pendant une soirée ?

Oui tout le temps, c’est même devenu une excuse pour rentrer dans certaines soirées. Parfois on est pas invités, et mes potes disent : “On a Yung Mavu avec nous, est-ce qu’on peut venir si il fait sa chanson en live ?” Et ça fonctionne toujours !

Est-ce que tu considères avoir été dépassé par le succès ? Est-ce que c’est dur ou plaisant ?

C’était trop. Parfois mes amis voulaient faire des trucs avec moi, sortir, bouger, et je pouvais pas car je devais aller en studio, ou faire une interview. Et dans ces moments-là c’était pas amusant.

Est-ce que tu as toujours écouté du rap ?

Non, j’écoute tout. Mais surtout le rap, parce que mon père était un grand fan de rap. Mais j’écoute aussi des trucs comme The Cure, Guns N’ Roses, Green Day, j’écoute beaucoup de rock. Aussi du RNB, comme Usher et Chris Brown, ce sont mes idoles. Mais si je dois choisir un genre, je choisis le rap.

Est-ce que tu écoutes un peu de rap français ?

Oui, MHD, Sexion d’Assaut, Maître Gims, Damso. Mais j’écoute du rap français depuis que je suis allé en Afrique, c’était lorsque la Sexion était au top niveau. Stromae aussi, c’est l’une de mes plus grandes inspirations. Les gens disent que je lui ressemble !

Hier, tu as sorti une nouvelle version de “Black Magic”, disponible en streaming. Raconte-nous.

Oui, c’est une version légèrement différente, nous avons changé le beat. Ce n’est plus la prod de Harry Potter, mais je pense qu’on a réussi à conserver la même saveur que l’original.

Après ça, est-ce que tu comptes sortir un premier projet ?

Oui, je le souhaite, j’ai beaucoup travaillé en studio, j’ai déjà enregistré beaucoup de choses, je pense que ça arrivera prochainement. Il s’agirait d’un petit projet, sûrement un format EP.

Est-ce que tu souhaites te concentrer pleinement dans une carrière musicale, ou as-tu d’autres objectifs professionnels ?

Je suis aussi acteur, j’ai déjà joué dans deux films, j’ai eu un premier rôle, donc le monde du cinéma m’intéresse beaucoup. Avant le succès de “Black Magic”, je me concentrais davantage dans le milieu du cinéma que dans le rap. Pour moi, rapper c’était juste pour le plaisir, c’était pas sérieux. Mais maintenant, je vais me concentrer réellement dans la musique, c’est ce qui est le plus important pour moi aujourd’hui.

Pour terminer, quel est ton personnage préféré dans Harry Potter ?

Drago Malefoy, parce que c’est un très bon acteur. Dans le film, on le considère comme le mauvais, mais finalement dans le dernier Harry Potter, on voit qu’il a un coeur. Et d’une manière générale, j’ai toujours préféré les méchants dans les films.

La nouvelle version de “Black Magic” est disponible, depuis hier, sur toutes les plateformes de streaming.

Propos recueillis par William Hoyon.