Au crépuscule d’un album qui risque bien de bousculer la planète hip-hop pour un bout de temps a émergé une théorie édifiante sur un double album : Damn. et Nation.

Sur Internet tout va très vite. Alors quand le petit prince du rap américain dévoile un album truffé de références énigmatiques, les internautes tirent rapidement des conclusions hâtives sur un éventuel second volet qui viendrait compléter Damn. Celui-ci porterait l’inspirant patronyme de Nation., façonnant ainsi un tout cohérent : Damnation. Bien que née de l’esprit fantasmatique d’une communauté décidément insatiable malgré la monstruosité de Damn., la théorie se construit sur des éléments crédibles et particulièrement bien trouvés. Petit tour d’horizon sur la distraction de ce vendredi matin, massivement relayée par les médias, notamment dans une superbe retranscription de nos confères de Konbini.

L’énigme est lancée

C’est Sounwave, producteur de Kendrick Lamar et proche du rappeur qui se trouve à l’origine de la théorie. Et pour cause : deux tweets mystérieux balancés à l’aube de la sortie.

“Mais si je vous disais… qu’il ne s’agit pas de la version officielle ?”

Accompagné d’une image du personnage de Morpheus dans Matrix, légendé par la date de sortie de l’album.

Le cœur  des réseaux sociaux s’emballent alors : soit un mystère entoure l’album, soit Sounwave s’est appliqué à un immense troll. Pour des raisons évidentes, c’est bien la première possibilité qui nous enchante.

Matrix et les pilules bleue et rouge

Ces deux éléments entre nos mains, c’est désormais à l’imagination des internautes d’exploser. La théorie va ainsi se nourrir de Matrix et de ses deux pilules pour se bâtir. Dans l’introduction de l’album, “Blood”, le rappeur se prend une balle par une dame aveugle. Damn. narre alors l’imaginaire d’un Kendrick mort et froid. La phrase “Is it wickedness? Is it weakness? You decide. Are we gonna live, or die?” prononcé à la fin de “Blood” démontre qu’il a décidément choisi la mort. Et si Nation. offrait l’antithèse de Damn. avec un opus cette fois-ci fondé sur la vie et l’espoir ?

Attention : La cover de Nation est une fanmade

Le bleu et le rouge, à l’image des deux pilules tirées du classique des frères Wachowski. Deux couleurs aux antipodes qui seraient aussi à l’origine de la dualité entre Damn. et Nation. Le premier, aux lettres rouges sang sur l’opus dévoileraient le pessimisme et l’obscurité. Le second aurait alors droit à une cover orné de bleu, le reflet du ciel et de l’espoir. Evidemment, une fois cette théorie énoncée, il n’en fallait pas moins pour entrevoir quelques pistes parsemées dans les morceaux de Kendrick. C’est notamment “The Heart Part 4” qui est pointé du doigt, pour une phrase qui, dorénavant, ne sonne plus de la même manière.

“My next album, the whole industry on a ice pack / With TOC, you see the flames”

Ici s’inscrit le contraste évoqué qui semble déchirer Damnation. : le rouge et le bleu, marqué dans ce vers par la glace et le feu. 

Le mythe du religieux

En ce vendredi saint, l’album prend une connotation religieuse énigmatique. Le jour de la mort du Christ, c’est aussi le jour de la mort de Kendrick, comme contait dans “Blood”. Quand on connaît l’affection particulière du Californien pour la religion et l’importance qu’elle joue dans ses lyrics, on peut suggérer qu’il ne s’agisse pas forcément d’une coïncidence.

Toujours est-il que dans la Bible, le Christ renaît trois jours après, soit le lundi de Pâques dans la version contemporaine. Malgré la petite incohérence au niveau de la date, l’esprit reste très rationnel : Nation. verrait la lumière deux jours après son prédécesseur sombre, purifié des pêchés, dévoilant ainsi Kendrick sauveur et “prophète“.

Pour approfondir, quelques internautes ont souligné que le “M” de Damn. sur la pochette de l’album entrevoyait l’aspect des deux cornes rouges du Diable. Une théorie certes, qui va un peu loin, mais qui explique que le “O” de Nation. pourrait en fait être une auréole. Certains tentent même d’expliquer le visage étrange de Kendrick sur la cover par une sorte d’exorcisme diabolisé. Mouais, c’est peut-être aussi pour défendre la qualité piètre de la cover, non ?

Aussi, vous vous dites sûrement : “mais pourquoi pas une sortie lundi après tout ?”. En fait, la date de Nation. coïnciderait avec une incohérence décelée sur Apple Music, le site indiquant une date prévue pour le 16 avril 2017. Soit, ce dimanche.

Enfer ou Paradis ? Bleue ou Rouge ? Mort ou Vie ? Kendrick ne nous a-t-il pas prévu une surprise à la hauteur de son talent ? Dimanche n’a jamais semblé aussi loin…