Le charisme de Nekfeu écrase-t-il ses potes rappeurs ? Le charisme de Nekfeu écrase-t-il ses potes rappeurs ?

Dossiers

Le charisme de Nekfeu écrase-t-il ses potes rappeurs ?

Crédit photo : Julien Paquin

Publié

le

Nekfeu est la métaphore de l’hip-hopisation de la culture populaire. Propulsé grâce à ses (très) nombreux groupes, il est aujourd’hui reconnu comme un artiste solo. Et tant pis pour ses potes …

Petite remise en contexte. Ken Samaras, 28 ans. Parisien depuis ses 11 ans, dans le rap depuis ses 17. Deux projets solo à son actif, le double en crew.

Parce que oui, Nekfeu a toujours avancé en équipe. D’abord avec son S-crew, composé de Framal, Mekra et 2zer. Ils sortiront 2 mixtapes et 2 albums en 6 ans. Parallèlement, Nekfeu rejoindra le groupe 1995  avec Alpha WannDarryl Zeuja, Hologram Lo’, Fonky Flav’ et Sneazzy. Ils sortiront trois projets : La source en 2011,  La suite en 2012 et Paris Sud Minute en 2013.

Les deux équipes se sont ensuite réunies en une, à quelques exceptions près :  le collectif de l’Entourage, né en 2008. Et avec lui le projet Jeunes entrepreneurs, en 2014. Enfin, Nekfeu s’est associé à un dernier collectif, en 2011 : 5 majeurs, réunissant les groupes Fixpen Sill et Hors II portée à Nekfeu. Leur premier EP sort dans la foulée, alors qu’ils prépareront pendant deux ans leur album Variations, avant de se séparer en 2013.

Mais c’est finalement en solo qu’il percera, avec son album Feu en 2015, depuis certifié disque de diamant. Il garde pour autant ses amis les plus proches en featuring sur plusieurs morceaux. Sneazzy, sur “Mon âme”, Doums sur “Jeux d’ombres” Alpha Wann sur “Point d’interrogation” et même le S-crew au complet sur “La moue des morts”. Des invités tels qu’SPri Noir, Ed Sheeran ou encore Nemir montrent qu’il arrive à se détacher de son équipe pour proposer un contenu différent. Il remet le couvert (de l’album et du succès) un an plus tard, avec son dernier projet en liste : Cyborg.

Trève de blabla, l’idée est là : deux triples disques de platine. Plusieurs titres d’homme de l’année par des magazines divers et variés. Nekfeu est LA référence de la nouvelle génération rap.

Les potes de Nekfeu ne sont pas tous dans l’ombre, mais ils sont tous dans la sienne. Prenons l’exemple de Sneazzy. Après l’échec de son album solo Super en 2015, il balance trois mixtapes Dieu bénisse Supersound, en 2016 et 2017. En tout, sur ces 3 mixtapes ? 8 morceaux en solo.

“Tu suces parce que je connais Nekfeu donc ça compte pour du beurre” – Sneazzy, “Saturne”

Sur Youtube, les chiffres parlent d’eux même. A quelques exceptions près, tous ses clips les plus vus sont des feats avec Nekfeu : “Voila”, pendant la période 1995. “Mon âme” il y a deux ans. “Skurt Cobain” et “Saturne”, il y a un an. Sneazzy, comme beaucoup d’autres, est donc là par la bonne volonté de son ami Ken, qui le met en avant en l’invitant sur ses feats, lui donne de la visibilité en participant à ses morceaux. Malgré son univers personnel qu’il tend à dessiner, Sneazzy souffre du syndrome du Fennec : il peine à exploser seul et à s’émanciper de l’image de 1995. Avec son incroyable “N17”, il effleure d’ailleurs l’explosion. Il prévient par la même occasion : « Feu c’est Eminem, mais les mecs qui l’entourent c’est pas D12 ».

D’autres artistes se rangent dans cette catégorie : “en attente d’explosion”. Doums d’abord, qui dévoilait l’année passée son généreux “Pilote” où le Fennec n’était pas convié, malgré la flopée de collaborations qui ornaient l’opus. Sans le Cheval de Troie de L’Entourage, il dévoilait l’une des plus brillantes surprises de l’année 2017. Dans un univers tantôt froid, tantôt coloré, il construisait sa propre ambiance et sa propre identité. Un EP, sans trop de visibilité qui n’a pas permis au MC d’exploser. Même scénario pour Alpha Wann qui n’a toujours pas franchi le cap de l’album, malgré les nombreux EPs distribués pour frapper le game au compte-goutte. Sans le Fennec, il réussissait une performance de taille avec le troisième volet de Alph Lauren en avril 2018.

Nekfeu, entouré de son S-Crew.

L’émancipation

Certains ont choisi de prendre le contre-pied et de s’éloigner de Nekfeu, pour voler de leurs propres ailes. 2011. Lomepal et Nekfeu enregistrent ce qui sera leur premier (et dernier) morceau ensemble : “A la trappe”. Nekfeu est beaucoup plus à l’aise dans le kick et la gestuelle, si bien que les commentaires envers Lomepal ne sont vraiment pas tendres. Celui ci se remet en question, et décide de trouver SON rap sans se cacher derrière plus grand que lui. 2018. Il avouera d’ailleurs plus tard que cette première apparition a été une source d’inspiration pour la suite de sa carrière. Depuis, les deux artistes ne se sont plus jamais retrouvés en duo. Un écart sûrement pas volontaire, Lomepal s’étant rapprocher de la scène bruxelloise, mais qui témoigne de l’émancipation puissante de l’auteur de Flip qui pointe en haut de la capitale son disque de platine.

Enfin, certains dans son entourage attendent toujours de percer. Ils étaient dans les crews de Nekfeu depuis son adolescence, et l’ont vu gravir les échelons en restant tristement cloués au sol. 2zer Washington, membre du S-crew depuis 2010, a assisté à toute l’ascension de son pote. Il comptabilise 500 fans sur Deezer, et dépasse les 100 000 vues sur ses clips grâce à la popularité du S-crew. Mais surtout, il faut être de mauvaise foi pour ne pas soulever de similitudes entre le flow de Nekfeu et le sien. Même rythme, même diction, même références : c’est difficile de penser que 2zer ne s’inspire pas de son ami. Mais il manque ce “truc”, pour l’instant.

De son côté, Nekfeu ne semble pas vouloir écraser ses potes. Au contraire, il aime clamer haut et fort qu’il fait parti d’une équipe, et qu’ils se doivent d’avancer tous ensemble. Pourtant, la réalité est toute autre. Ses potes peuvent avoir du succès, et proposer des choses différentes de lui. Pour autant, ils seront toujours associés à Nekfeu comme “amis de”, et ne pourront que très difficilement se soustraire à son ombre. Le revers de la médaille.

“Monter tous ensemble, la condition sine qua non
Pas de nouveaux amis, tous mes vétérans s’éclatent”   –Nekfeu, “Saturne”

>>A lire aussi : En direct du Costa-Rica, Nekfeu donne (enfin) de ses nouvelles

Advertisement
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *