C’est l’histoire du père de Kendrick qui a failli être tué par l’actuel boss de Kendrick.

Kendrick Lamar est un as dans l’art du Storytelling. Tout au long de sa carrière, le rappeur nous a béni d’histoires toutes plus surprenantes les unes que les autres. Et son dernier opus ne fait pas exception à la règle. Alors que DAMN vient d’être dévoilé, une chanson a tout de suite marqué nos esprits par sa narration. Cette chanson n’est autre que la dernière de l’opus : “DUCKWORTH”, qui se révèle être le nom de famille de Kendrick.

Le morceau est subliment produit par le légendaire 9th Wonder, qui utilise pas moins de trois beats différents pour l’occasion, ce qui ne fait que bonifier la conclusion d’un très bon projet. Mais nous nous égarons. L’histoire (vraie) qui y est contée est bien plus fascinante.

“DUCKWORTH” parle de la rencontre entre un certain Kenny “Ducky” Duckworth (père de Kendrick) et Anthony “Top Dawg” Tiffith, le boss de TDE. Une rencontre qui a failli terminer en drame.

L’histoire débute en 1984. Kenny vient d’emménager à Compton avec sa femme Paula. Dans un premier temps, ils sont logés par la future tante de Kendrick, Tina. Le couple trouve alors de quoi gagner sa croûte en travaillant dans des Fast Food. Kenny au KFC, Paula au McDonald’s. Dans une interview en 2015, K-Dot déclarait :

“A l’origine ils voulaient aller à San Bernardino, mais ma tante Tina habitait à Compton. Elle leur a dégoté un hôtel pour s’installer, et ma mère a trouvé un travail à McDonald. Ils ont ensuite économisé suffisamment d’argent pour avoir leur premier appartement. Je suis né peu de temps après.”

Kendrick et son père

Nous sommes toujours dans les années 80, et Anthony est encore dans les histoires de Gang. C’est là que le parallèle débute. Alors que Kenny est à son poste au KFC, un homme qui fuyait des officiers de police fait irruption avec l’intention de braquer la boutique. Cet homme, c’est Top Dawg. Par chance, le père de Kendrick avait l’habitude de gérer les “Gangstas” du voisinage. Kendrick raconte dans la chanson :

Ducky était au courant, ils avaient volé le manager et tiré sur un client l’an dernier
 Il a compris qu’il aurait les Niggas à la bonne en leur offrant des Chicken gratuitement à chaque fois qu’ils se pointeraient
Deux sandwichs en bonus, Anthony l’a apprécié et l’a épargné 
Ils ne l’ont pas tué, en fait il semblerait que ce soient les derniers à avoir survécu”

Anthony finit tout de même par braquer le Fast Food en ne faisant cependant de mal à personne. Le morceau se termine sur l’impact que cet événement a laissé.

“Fais attention car cette décision a changé deux vies
On inverse le cour des choses, une malédiction à la fois
Ça s’est transformé en bon Karma, je vais te dire pourquoi
Prend deux étrangers et mets les dans deux situations compliquées
Donne leur une âme pour qu’ils puissent faire leurs propres choix et vivre avec
20 ans plus tard ces étrangers pourraient à nouveau se rencontrer dans un studio en train de récolter les bénéfices
Puis ils se rappelleront de cet incident au KFC
A tous ceux qui pensaient que le plus grand rappeur serait issu d’une coïncidence
Parce que si Anthony avait tué Ducky, Top Dawg aurait pu plonger à vie
Pendant que j’aurai grandi sans père et serais mort dans une fusillade.”

L’album se termine alors sur un coup de fusil et reprend à la première track “Blood”.

Pour tous les amoureux de la langue de Shakespeare, on vous propose de lire intégralement les paroles sur Genius. Pour les autres, on espère avoir réussi à illustrer modestement la qualité narrative de Kendrick. Petite anecdote, “DUCKWORTH” dure 4 minutes 08, exactement pareil que la chanson précédente “GOD”, une manière de montrer que l’artiste est égal à Dieu.