Mikey Alfred est le prodige à l’origine des documentaires sauvages pour les albums « Wolf » et « Cherry Bomb » de Tyler, the Creator. Portrait.

Il a tout juste l’âge légal de boire de l’alcool aux Etats-Unis, et reçoit déjà les supports de Lil Wayne et Mac Miller pour ses vidéos de skate. Comme Steve Lacy pour The Internet, Mikey Alfred fait partie de cette relève créative à Odd Future.

Le future d’Odd Future

« Ca me fait bizarre quand les gens qui dirigent cet endroit me disent « yo, bon travail », je leur réponds « j’ai rien fait du tout, j’ai juste un pote weirdo qui me filme sans arrêt, c’est lui le responsable de ce truc super beau (…) ».

https://www.youtube.com/watch?v=adqH75zeiKk

Le 29 janvier dernier, Tyler, the Creator présentait Mikey Alfred dans un cinéma plein à craquer pour l’avant-première du documentaire « Cherry Bomb », retraçant morceau par morceau la genèse de l’album et présentant tous ses collaborateurs. Dans le désordre, on y croise Kanye, Hans Zimmer, Chaz Bundick du groupe Toro Y Moi, mais aussi nombre d’inconnus talentueux: la chanteuse Kali Uchis poussée par Tyler, ou encore le très jeune Austin Feinstein du groupe lo fi Slow Hollows.

https://www.youtube.com/watch?v=XIqVCJWSoeE

S’entourer de créatifs a toujours été une constante chez le rappeur. Si sur le papier Odd Future n’existe plus à cause du décollage des carrières de The Internet, Frank Ocean, ou Hodgy, le reste du crew a muté en une force de production visuelle, organisatrice du festival « Flog Gnaw », scénariste de sketchs pour le show Loiter Squad, ou encore acteurs et dessinateurs pour le dessin animé « The Jellies » (qui sera bientôt diffusé sur la chaîne télé Adult Swim). Comptez-y aussi « Nuts and Bolts », nouveau show présenté par Tyler sur Viceland, et vous aurez un aperçu rapide de la quantité de projets en cours en dehors de sa musique, un chantier permanent que Mikey Alfred documente depuis 2014, avec la sortie du documentaire « Wolf ».

https://www.youtube.com/watch?v=VLoZImWaBkI

Simpson et tournée mondiale

« Clips on clips like Mike / It’s really all », ces lignes dans « Chanel », Frank Ocean les destine à Mikey. A l’âge où certains se réjouissent d’enfin pouvoir boire de l’alcool aux Etats-Unis, lui compte déjà dans son book une flopée de travaux audacieux avec Tyler, via « Illegal Civilization », son entourage soudé par l’amour du skate, de la musique et de la sape, soutenu par Lil Wayne et Mac Miller.

Grandir à LA signifie être intéressé par des millions de choses aléatoires. Tous les enfants à l’école parlaient l’espagnol (…). C’est grâce au skate que j’ai trainé avec tous ces groupes de gens différents, des hipsters, des types arty, ou des enfants qui vivaient dans le quartier. Raconte Mikey.

Biberonné aux Simpson pendant son enfance dans le quartier de North Hollywood, il commence à filmer à l’âge de 12 ans, une vidéo de skate du nom de « The Spark Of Life » au montage sommaire, qui rencontre un succès inattendu. Au point pour Mikey et son crew de créer du merchandising autour. Un moment coïncidant avec sa rencontre avec Tyler.

https://www.youtube.com/watch?v=5bPoIpcQf-4

J’ai rencontré Odd Future au hasard, par un pote avec qui je faisais du skate, deux jours plus tard j’avais mon diplôme et je me retrouvais sur la tournée avec Frank Ocean en Europe et en Australie. (…) Quand j’avais 15 ou 16 ans, j’ai [suggéré qu’on fasse] un t shirt Illegal Civilization, ça a rendu les gens fous. Tous les kids pensaient que c’était un t shirt de l’équipe de tournée, ils en voulaient tous un. Ca a commencé comme ça.

D’un t-shirt vendu sur un Big Cartel, le crew se retrouve à négocier de la distribution chez Zumiez, ou Urban Outfitters, en faisant la promo à l’aide de vidéos maison, dans la lignée de Tyler avec sa marque « Golf ».

Crédits: Cherry Bomb documentary

Bombe Cerise

Les similitudes de parcours entre Tyler et Mikey sont évidentes, et ces univers communs se retrouvent largement dans l’esthétique pastel bordélique des documentaires pour « Wolf » et  « Cherry Bomb », une énergie brute héritée des vidéos de skate dont les deux raffolent. Ca donne un tournage sous forme de marathon continu pendant 2 ans, où Mikey ne lâche pas d‘une semelle le rappeur hyperactif.

Le documentaire est sorti parce que j’avais tous ces moments enregistrés, avec très peu de montages que je montrais à Tyler tous les 2/3 mois. Puis je faisais de plus gros cuts jusqu’à avoir 20 min, je lui montrais et il me disait « mec c’est ouf, continuons comme ça». Une fois que j’avais monté une heure, on s’est vu plusieurs fois pour recouper, et ajouter de nouveaux trucs, trouver de vieux rush oubliés, c’était super organique, je filmais tous les jours et j’en gardais une trace de manière super organisée.

Après la diffusion du documentaire, Tyler commente la séance et rassure quant au fait que malgré tous ses projets en cours, il continuera à faire de la musique.

Crédits: Cherry Bomb documentary

Crédits: Cherry Bomb documentary

C’était cool de voir que (Kanye et Lil Wayne) me soutiennent, je me rends compte à quel point j’ai réussi à m’incruster parmi ces gens. Quand je revois le documentaire, je me dis « oh, je suis tellement plus loin maintenant, j’ai assez de mélodies pour les années qui viennent, j’ai de meilleurs pianos…Ca me rassure, je me dis que je deviens un peu meilleur tous les jours.

Le nouveau HBO

Côté Mikey, il continue de développer sa marque Illegal Civilization, en multipliant les collaborations avec des médias comme Apple, Vogue ou The Fader, tout en étant conscient que son jeune âge aurait pu être un frein à ses ambitions, dans une période où avoir de la valeur auprès des marques commence par une solide présence sur les réseaux sociaux. Il nuance:

Je pense que le meilleur moyen de percer est de faire d’abord ce qu’on a envie, de créer son propre public, et seulement à partir de là aller voir les marques pour leur proposer quelque chose, c’est mieux que de ne rien avoir (…) Mais bon, avoir des followers sur Instagram ne vous donnera pas un show. C’est juste plus facile de s’introduire et d’ouvrir une conversation.

https://www.youtube.com/watch?v=c1-cd6nLg1Q&feature=youtu.be

Interrogé sur ce que deviendra son crew, il répond sans hésiter.

Mon but est de faire de Illegal Civilization le nouveau HBO. Je veux être au top et bosser sur des films et des séries, mais aussi des vidéos de skate, pourquoi pas des matchs de boxe. Je veux lancer un empire vidéo.

Comme Steve Lacy et ses productions pour Kendrick Lamar, il n’y a aucun doute: l’héritage Odd Future n’est pas prêt de s’éteindre, pour preuve, il est en ce moment à la production d’un film situé dans les années 90, avec Jonah Hill au casting. Et il ne compte pas s’arrêter là.

Article rédigé par Eric RKTN