En tête d’affiche qui se respecte, Kendrick Lamar a mis le feu lors de son concert au Coachella 2017 ce matin. Focus sur un live qui restera longtemps gravé dans les mémoires.

Vous l’avez constaté comme nous : la folle théorie d’un deuxième album de Kendrick Lamar le dimanche de Pâques s’est effondrée. Pas le temps pour la déception, quelques jours à peine après avoir sorti Damn., nous retrouvions le prodige de Compton était sur la scène du Coachella. Une performance qui signait d’ailleurs la fin d’un premier week-end musical de folie.

Une entrée à couper le souffle

Après avoir soudé Damn. pendant une grande partie du week-end, le public n’attendait qu’une chose : découvrir ce nouvel album en live sur scène. Et comme prévu, l’opus a eu une place de choix tout au long du show. A 7h45 ce matin (heure française) les hostilités sont lancées. Un mini-film avec en vedette son alter-ego Kung Fu Kenny est alors projeté sur la scène de l’Empire Polo Club, avec en fond sonore “BLOOD”, le morceau introductif de Damn. Le fameux coup de feu qui nous aura tous fait sursauter retentit, et PAF, Kendrick entre en scène sous un torrent de flammes. Sur quel autre morceau que “DNA”, pouvait-on imaginer meilleure entrée ? Juste waouh.

Des invités de marque

La première partie de live était des plus énergique, mais notre ami s’est dit qu’il était temps de partager la scène. Rapidement, il se voit alors rejoint par Travi$ Scott, le temps d’interpréter ensemble leur dernière collaboration,”Goosebumps”. Puis quelques morceaux plus tard, c’est son compère de chez TDE, ScHoolboy Q, qui le rejoint sur scène pour poser son couplet de “That Part” (sans Kanye West par ailleurs). Enfin, parmi les guests, n’oublions pas Future qui a interprété en compagnie de Kendrick, son hit “Mask Off”

Une discographie complète à l’honneur

Pendant plus d’une heure de show se sont alors succédés les derniers morceaux issus de Damn, mais aussi les plus grands hits de la discographie du rappeur de Compton : “Bitch Don’t Kill My Vibe” ou “Backseat Freestyle” pour ne citer qu’eux sur Good kid m.A.A.d City, “King Kunta” ou encore”Alright” pour To Pimp a Butterfly, sans oublier les “Untilted 02” (qui a une droit à sa version alternative) et “Untitled 07”, extraits de Untilted Unmastered.

Le concert s’est alors clôturé en fanfare avec une première performance mondiale de son dernier single “HUMBLE”. Certes, la soirée aurait pu en rester là, mais l’artiste n’a pas résisté aux nombreux rappels du public. Ainsi, comme pour lui témoigner son amour et sa gratitude éternelle, le nouveau prophète de Compton  a terminé sa setlist  en beauté avec le très émouvant “LOVE”. Cela faisait bien longtemps qu’un artiste n’avait pas autant touché à la fois les cœurs et les esprits. En attendant celui qui le fera chuter, Kendrick peut se poser tranquillement sur son trône.

Setlist complète de Kendrick Lamar au Coachella

“BLOOD”
“DNA.
“ELEMENT.”
“FEEL.” (Interlude)
“King Kunta”
“Untitled 07″
“Untitled 02″
“Goosebumps” (with Travi$ Scott)
“Swimming Pools” (Interlude)
“Backseat Freestyle”
“Bitch, Don’t Kill My Vibe (Remix)”
“FEEL.” (Interlude)
“THat Part” (with ScHoolboy Q)
“LUST.”
“Money Trees”
“XXX.”
“M.A.A.D City”
“YAH.” (Interlude)
“PRIDE.”
“Mask Off” (with Future)
“Alright”
“FEEL.” (Interlude)
“GOD.”
“HUMBLE.”

Encore:
“LOVE.”

🔥🔥🔥

A post shared by M. Vo Tan (@manuvotan) on