Le tandem de producteurs se cache derrière les gros tubes du nouvel opus du Duc et continue de se bâtir une solide réputation dans le game. 

2 ans après son excellent Nero Nemesis, Booba revient en force avec Trône. Comme d’habitude, la ligne directrice de B20 demeure inchangée : terrasser la concurrence. Entre rap sombre sur des instrumentales futuristes comme dans “Terrain” et “Centurion” et ballades autotunées à l’image de “Ridin'” ou “Petite Fille”, Booba roule à toute allure sur l’autoroute du rap game. Un disque qui se révèle également brillant en termes de productions après plusieurs écoutes attentives. Pas si étonnant quand on retrouve à plusieurs reprises les Twinsmatic, duo de producteurs en avance sur son temps. Décryptage.

De l’anonymat aux collaborations avec Booba et Christine and The Queens

Twinsmatic, c’est Julian et Nadeem, amis d’enfance, issus du XXème arrondissement. Après un bac littéraire et quelques années en fac de langues, ils se retrouvent tous les deux vendeurs au rayon de disque dans le magasin hautement réputé Colette. Très vite, ils collaborent et publient une mixtape Greenroom comportant des remix des tubes de Drake, Beyoncé, Rihanna ou encore Pharell Williams. Le groupe offre une première approche de son univers musical épuré et futuriste.

Alors que le duo est rapidement sollicité par des labels américains tels que la prestigieuse maison de disque de Drake OVO, il demeure indifférent… jusqu’en 2013, où un dénommé Booba les contacte pour assurer ses premières parties. Cette connexion sera la début d’une grande aventure pour les deux amis. Deux ans plus tard, le duo publie Nowhere, un EP élégant, à la production vaporeuse où l’on retrouve Christine and The Queens avec “3.AM” mais surtout Booba avec “A.T.R” sur lequel le Duc plie littéralement le morceau avec un couplet monstrueux. Le titre rencontre peu à peu le succès et finit par se classer dans le top SNEP.

Les rappeurs en quête de la touche Twinsmatic

A partir de là, les collaborations se multiplient. Des grands noms du rap français souhaitent retrouver la touche unique du duo dans leurs albums. Joke, Take A Mic, Spri Noir et Damso se laissent emporter par leurs productions planantes. A chaque fois, leur présence rime avec succès à l’image du morceau “Autotune” de Damso, sur Batterie Faible. S’ils n’apparaissent pas sur son dernier album Ipseité, le rappeur Belge termine toutefois le second couplet de son tube “Macarena” en faisant référence à leur collaboration. “On l’a fait sans autotune sur une prod de Twinsmatic, c’est ma manière de dire que je n’avais pas mis de préservatif”. Subtile et mémorable.

De retour avec leur unique mentor pour le faire asseoir confortablement sur le Trône

Le duo devient sans aucun doute les producteurs fétiches du Duc. On les retrouve à deux reprises sur Nero Nemesis (“Talion” et “U2K” avec un refrain envoûtant 100% R&B). Des collaborations réussies qui pousse Booba à les convier de nouveau à la préparation de son futur projet, fortement attendu. Le duo s’envole alors à plusieurs reprises à Miami afin de faire parler la magie de leurs productions sous couvert de punchlines mémorables.

Sur Trône, 9ème album de Booba, Twinsmatic ont produit 4 morceaux. Si vous n’avez pas réussi à contrôler votre gestuelle sur “Terrain” ou “Drapeau Noir”, c’est en partie à cause de leurs productions fracassantes. Si vous écoutez en boucle “113”, encore traumatisé par le couplet légendaire de Damso ou que vous avez envie de vous évader très loin en écoutant le sensuel “Ridin'”, c’est encore eux, ces génies de Twinsmatic. Des morceaux puissants qui permettent à Booba d’asseoir sa puissance sur le Trône et d’entamer ses 20 ans de carrière toujours au sommet.

Soyez prêts, le duo risque de faire parler d’eux très prochainement sur des futurs gros projets comme en témoigne ce court extrait d’une future collaboration entre Damso et Hamza.

En 2018, les Twinsmatic seront à suivre de très près…