Ils sont nombreux à avoir conquis le cœur des jeunes grâce à la plate-forme de partage de vidéo Youtube. La formule pour la plupart ? Des vidéos gaming ou des podcasts. Ils sont connus pour leur talent d’humoriste certes, mais certains se sont aussi essayés au rap.

Enfants des années 2000, vous les connaissez forcément: ces stars de Youtube que sont devenus Norman, Cyprien, Squeezie ou encore Mister V. Si la clef de leur succès est sans aucun doute l’humour, beaucoup de vos Youtubeurs préférés ont déjà poussé la chansonnette, pour le meilleur et parfois pour le pire.

Mister V

Mister V est LE vidéaste qui a toujours voulu être rappeur. Ivyck de son vrai nom est un véritable amoureux des Etats-Unis, mais aussi de rap. Pour preuve, dans ses podcasts Youtube, l’enfant natif de Grenoble n’hésite pas à allumer son vocodeur et sortir quelques punchlines. Pour ceux qui doutaient encore de sa passion, en 2013, il décide même de passer à la vitesse supérieure en ouvrant une nouvelle chaine entièrement dédiée à sa musique. Fort de sa notoriété, celle-ci a atteint aujourd’hui presque 40 millions de vues. Depuis, ses empreintes dans le rap se sont multipliées: en février dernier, Mister V est en featuring sur l’EP du rappeur Tortoz, sur le morceau VIP. Plus récemment, le 12 juillet, il marque son retour en solo  avec le morceau LAPT, tout en second degré en écoute ci-dessous.

Même si Mister V plaisante et rappe sur des sujets plus que légers, il commence progressivement à faire parler de lui dans le milieu. En témoigne une déclaration du rappeur Disiz à son sujet: “Quand il rappe, ça ne fait pas l’humoriste qui imite le rappeur. Il a le bon ton, le bon flow. Il a conscience des bonnes instrus. Il est tout à fait crédible en rappeur”. Dans plusieurs interviews, Mister V parle d’un album en préparation. Son rêve de gosse va-il finalement devenir réalité ? Affaire à suivre!

Cyprien

Alors là, si vous avez loupé ce morceau, je ne sais pas où vous étiez… On est en 2011 et un phénomène du web apparaît : le très controversé Cortex. Pour se faire connaitre, sa stratégie est simple: le “bad buzz” En surfant sur la tendance, il se met en tête de “clasher” la plupart des grands noms du Youtube Game. Quoi qu’on en pense, la stratégie a payé puisque tout le monde ne parlait alors que de lui. Si aucune de ses cibles ne prêtaient pas attention à ses multiples attaques, Cyprien a finalement pris l’initiative de lui répondre. Manque de chance pour Cortex qui s’est fait purement et simplement enterré dès le premier round.

Carton plein pour Cyprien qui comptabilise à ce jour plus de 37 millions de vues sur ce clip. C’est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Depuis, il faut croire que ce dernier a pris goût au micro puisqu’avec son acolyte Squeezie, ils signeront un morceau en duo pour illustrer le Top 10 des jeux de 2013 de la chaîne Cyprien Gaming (avec Nodey à la prod).

Norman

Comment parler de Youtube sans évoquer le phénomène Norman ? Depuis sa première vidéo, il est sur tous les fronts. Même parmi les Youtubeurs / Rappeurs, il arrive à se faire une place. Il se place même en tête dans le domaine puisque le morceau Luigi clash Mario a atteint le nombre astronomique de plus de 50 millions de vues… Rien d’étonnant quand on flirte avec la notoriété des célèbres plombiers moustachus.

D’autant plus que pour ce clip, Norman n’a pas lésiné sur les moyens. Tourné en partie au VIP ROOM, le son est une nouvelle fois produit par le beatmaker préféré des Youtubeurs, Nodey.

Et il remet ça en octobre 2015 avec Assassin des Templiers, en featuring avec Squeezie. Et c’est un nouveau coup de maître pour Norman qui, une nouvelle fois, a déployé les grands moyens en faisant appel à la société Ubisoft pour la production de son clip. Ajoutez à ça le très gros travail studio pour la construction de la chanson et vous obtiendrez plus de 7,6 millions de vues ! Bref, un très beau coup marketing pour la sortie du jeu vidéo Assassin’s Creed.

Jhon Rachid

Si l’on devait citer le plus crédible d’entre eux pour faire du rap, c’est bien lui. Jhon Rachid et ses fameux, J’ai mal au Rap. Fin connaisseur de cette musique, il a habilement su clasher certains rappeurs dans sa web-série. Ce n’est pas tout puisqu’il est également de l’autre côté du miroir. Avec cette fois sa série des, “J’ai PAS mal au Rap” il a soutenu et appuyé le talent d’autres artistes . Ce n’est qu’en 2014 qu’il décide de se lancer lui-même dans la musique avec le titre Pourquoi me clash-tu ? Un titre qui aborde le thème des commentaires parfois virulents recensés sur ses vidéos. Mais pas de panique, ce clip, c’est avant tout de l’auto-dérision avec une bonne dose de second degré.

Il reviendra l’année suivante avec le titre, J’ai mal aux Hatersun morceau dans le même registre.

Squeezie

Squeezie, qui était jusqu’alors présent uniquement en featuring pour ses collègues, décide enfin de monter sur le devant de la scène. Un premier morceau en solo qui a le mérite de peser lourd puisque ce dernier s’est offert les services de rappeurs professionnels pour l’outro d’une de ses vidéos. Et ces artistes, vous les connaissez bien puisqu’il s’agit ni plus ni moins des deux frères Toulousains Bigflo & Oli, venus lui rendre une petite visite.

Mais Squeezie n’a-il pas pris confiance un peu trop rapidement en tant que rappeur ? Le plus grand youtubeur gaming a en effet choisi de reprendre le titre “Rap God” d’Eminem pour une nouvelle performance hip-hop. Néanmoins, il était peut-être encore un peu trop tôt pour lui et le résultat est assez déconcertant. Regardez par vous même.

Links The Sun

Si vous êtes un adepte de l’univers de Links The Sun, vous avez sans doute noté que celui-ci est bien plus proche de la mouvance hard rock / métal que du reste. Néanmoins, l’auteur du “Point Culture” a toujours fait preuve d’une certaine ouverture d’esprit, notamment vis-à-vis des genres musicaux. S’il ne cache pas son intérêt pour la musique classique, il est loin d’être un désintéressé en matière de musique urbaine.

Et pourtant, on pourrait le croire tant celui-ci a mainte fois tapé sur les paroles de Maître Gims ou encore Black M dans son émission, “Non, mais t’as vu ce que t’écoutes ?“. Mais derrière ses analyses souvent criantes de vérité et toujours  humoristiques, se cache un musicien non dépourvu de talent en matière de hip-hop et ce bien au-delà de ses “joutes verbales dans ta face“, parodiant les “epic rap battles of history”. Plusieurs fois dans ses vidéos, Alexis Breut de son vrai nom s’est essayé à la difficile épreuve du freestyle, non sans une certaine classe figurez-vous. Si ses textes ont avant tout une visée humoristique, force est de constater que son flow est au rendez-vous.

Pour couronner le tout, celui-ci fait également partie de ceux qui ont repris à leur manière, “Rap God” d’Eminem.  Si nous pouvons considérer que Squeezie à encore des progrès à faire, la performance de son collègue va sans doute en surprendre plus d’un. (Rendez-vous à 6 min de cette vidéo).

Mathieu Sommet

Pour terminer ce dossier en beauté, nous avons choisi la carte de la légèreté. Matthieu Sommet, qui avec son émission Salut Les Geeks est rapidement devenu l’un des youtubeurs les plus populaires de ces dernières années. Le rap, il en parle c’est vrai, mais le plus souvent, c’est pour évoquer les covers ratées qui sont légions sur la toile. Mais pour montrer l’exemple, celui-ci s’est maintes fois pris au jeu des rimes dans ses vidéos, notamment pour fêter les un, deux et trois ans de SLG. Et pour être honnête, il est plutôt bon l’homme aux multiples personnalités !

Mais, ce n’est pas tout : au travers de ses “Instants Panda”, le jeune vidéaste Stéphanois s’est également essayé à l’auto clash, lui aussi en parodiant les “epic rap battles of history”.

La leçon à retenir : faire du rap, ce n’est pas donné à tout le monde, même si la plupart se sont plutôt bien débrouillés.