S’il on préfère parler de lui pour sa musique, Nas est aujourd’hui dans la ligne de mire du fisc. Le rappeur s’est retrouvé contraint de verser plus de 3.5 millions de dollars d’impôts impayés pour échapper à la prison.

Nas a beau être l’un des artistes les plus impliqués dans la culture hip-hop, il n’est pas le plus assidu en ce qui concerne ses devoirs de citoyens. En effet, le site internet Bossip a publié un rapport accablant selon lequel le rappeur du Queensbridge aurait failli au paiement de ses impôts sur le revenu entre 2006 et 2010.

Un rapport qui a même estimé annuellement les dettes de l’artiste. Celles-ci s’élèvent donc à 804,782 dollars en 2006, 1 779 453 dollars en 2007 et 615 600 $ en 2008. Ce n’est pas tout puisqu’en 2010, les autorités fédérales ont également relevé un manquement de 339,005 $. Faîtes le calcul, Nasir Jones a omis de régler un total de 3,538 900 dollars à l’IRS (le service des impôts américain). Menacé d’emprisonnement, il a finalement choisi de rembourser une partie de ses dettes pour éviter le pire.

Mais malgré ce paiement, les ennuis fiscaux ne s’arrêtent pas là pour Nasty Nas. Ce dernier doit encore 426 000 $ à l’Etat de Géorgie, en lien avec ses revenus de 2007. Sans oublier 60 000 $ de pénalités auxquels il faut encore ajouter plus de 57,000 $ d’intérêts et près de 71 000 en frais de recouvrement.

Des chiffres, des chiffres et encore des chiffres. Cela dit, pas besoin d’être doué en math pour comprendre qu’il s’agit là d’une sacrée somme. Mais bien sûr, nous savons tous par quels moyens l’auteur d’Illmatic pourrait combler ce gouffre financier. Après tout, n’a-t-il pas affirmé sur le dernier album de DJ Khaled que son nouvel album était terminé ? En espérant que cette mésaventure le pousse à le sortir au plus vite.