Actualités

Complex, Washington, New York : l’affaire Damso fait le tour du monde

Publié

le

Evincé de l’hymne belge après une polémique sexiste, Damso fait la Une jusqu’aux Etats-Unis. 

Le cas Damso a fait grand bruit. Hier, nous apprenions que le rappeur était finalement retiré de l’hymne belge, qui devait accompagner l’équipe nationale lors de la prochaine coupe du monde de Foot en Russie. La veille pourtant, la fédération avait confirmé l’artiste du 92i en tant que porte drapeau de la nation. Une décision qui a fait scandale en Belgique bien sûr, en France, mais également dans la presse internationale.

>> A lire aussi : Damso remercie les féministes : “C’est trop sympa !”

La très célèbre BBC a par exemple titré que le rappeur avait été “éjecté à cause d’un conflit sur le sexisme”. Le média a par ailleurs interviewé la Fédération Belge qui en a profité pour revenir sur cette décision. “Pour plusieurs raisons, nous pensions que c’était un bon choix. C’est un jeune homme issu de l’immigration” a ainsi déclaré la RBFA. Le ministre Alexander De Croo a lui été plus virulent. “Je trouve ça surprenant que la RBFA n’ait pas pensé à la polémique. J’imagine que n’importe quelle autre fédération de cette importance en Belgique aurait été plus réactive.” Il fait notamment référence aux critiques de plusieurs sponsors tels que Coca-Cola, Adidas ou encore Proximus. Au Royaume-Uni, Skysport a également posté que “La Belgique annule l’hymne du rappeur Damso”.

Outre-Atlantique, l’affaire a aussi fait parler. Le Washington Post titre lui “La Belgique fait scandale à cause de la chanson d’un rappeur pour la Coupe du monde”. Le New-York Times lui déclare que la Belgique a cédé suite au “tollé” qui a été provoqué. Même son de cloche pour Complex. 

Advertisement
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *