rap français rap us rap américain rap français rap us rap américain

Dossiers

Petite histoire des featurings entre Rap Français et Rap US

Publié

le

Pour de nombreux artistes français, le featuring peut être un moyen de se faire un nom outre Atlantique, ou de crédibiliser son projet auprès du public français. Retour sur l’histoire d’amour entre nos rappeurs et les ricains.

Le rappeur Lil Wayne a récemment annoncé un featuring avec Maître Gims. Un tweet qui n’est pas passé inaperçu tant l’aura du rappeur de La Nouvelle-Orléans est importante dans le monde du Hip Hop. Cette collaboration pourrait permettre à Maître Gims de percer sur le marché américain. Le morceau chanté “It is done” et les annonces sur Snapchat “Nous allons conquérir les USA” ou encore “Ensemble on va vivre cette foutue aventure” prouvent l’envie de l’ancien leader de la Sexion D’assaut de vivre le rêve américain. En attendant de découvrir le morceau avec Weezy, retour sur l’histoire des collaborations rap US et Rap français.

Les premières collaborations

En 1990 sort Rapattitude la première compilation de rap français produite par Benny Malapa. Source d’inspiration pour plusieurs générations de rappeurs, Aketo du groupe Sniper raconte: “1990 j’ai 10 piges, mon pote Mouss me fait la copie K7 de cette compil’ j’suis foutu à vie”. Cinquième morceau: “Funk a Size” de Dee Nasty, un son entièrement samplé et en anglais, aucun rap dessus. Il marquera les esprits. À cette époque où trouver du matériel pour rapper est une mission, ils sont nombreux à poser sur ces Face B de vinyles importés des États-Unis. De l’influence mais toujours pas de morceaux en commun.

En 1993, la star incontestée s’appelle MC Solaar. Son morceau “Bouge de là” est considéré comme le premier grand tube du Rap Français. L’album Qui sème le vent récolte le tempo atteint la 11ème place du classement des ventes, une performance extraordinaire pour l’époque. Un succès qui s’exportera de l’autre côté de l’Atlantique. Claude MC sera invité sur Jazzmatazz Vol.1 premier album solo du regretté Guru. Guru est un rappeur américain, MC du groupe pionnier de la East Coast: Gang Starr, qu’il compose avec DJ Premier. Après trois albums avec son acolyte, il se lance en solo et invite MC Solaar pour l’extraordinaire morceau titré en Français (s’il vous plaît) “Le Bien, Le Mal”. Un clip qui débute sur une conversation entre les deux MC’s avec des téléphones portables qui rendent moderne le 3310. C’est old school et on adore. L’album est un chef d’œuvre, essai réussi pour Solaar. Guru invitera un autre rappeur français Lucien pour son Jazzmatazz Volume II: The New Reality, ça donne “Life Saver” et c’est aussi une pépite.

Nouvelle invitation prestigieuse pour la plume du rap français. Nous sommes alors en 1999, et Missy Elliott sort son deuxième album produit par Timbaland. La version européenne comprend une version spéciale du morceau “All n My Grill“, avec Solaar. Le morceau connaît un immense succès en France, en Belgique mais aussi Allemagne et Suède. Solaar devient une star internationale.

Le maxi “Undaground Connexion” sorti en 1996 réunit Assassin et Supernatural. Un des morceaux les plus marquants des rencontres France-Etats Unis. Le public sera même gâté d’un “Undaground Connexion Part II” quatre ans plus tard. Un hymne à la liberté d’expression, “le micro est une arme et l’esprit est une fable”. Du pur Rockin’ Squat pour un morceau d’anthologie.

Les classiques

On peut considérer la période 1996-1998 comme la plus riche du rap français (qui le contesterait ?). Dans ton dictionnaire des synonymes Larousse, en face de 1997, tu trouveras écrit L’école du micro d’argent. La piste 4 intitulée “La Saga” remporte la médaille d’or de la meilleure collaboration France/États Unis, avec IAM feat Sunz of Man. À l’écoute, nous ressentons la symbiose parfaite entre les deux groupes. Il ne s’agit pas d’une collaboration entre deux artistes qui ne se sont jamais croisés. L’album est enregistré dans le studio Greene St. Recording situé à New York. Run-DMC, Public Enemy, Ice Cube et De La Soul sont passés par ce lieux. Le sample du morceau est issu de la discographie de Ramsey Emmanuel Lewis Jr,pianiste aux trois Grammy Awards. Ce morceau est parfait. Et toi aussi tu as imité approximativement le refrain de Progidal Sun devant ta glace. Le titre sera interprété sur le plateau de Canal + lors d’un live devenu légende. Les habitants de la planète MARS réitéreront l’expérience dans l’album Revoir un printemps avec Method Man and Redman avec le morceau “Noble art” moins légendaire mais très efficace.

La carrière de NTM et IAM n’ont pas la même longévité. IAM continue à sortir des albums quant NTM a fêtera les 20 ans de son dernier projet cette année. Au niveau des collaborations avec des artistes des États Unis, il y a match (malgré notre préférence affichée pour la collaboration d’IAM au dessus). Nous sommes en 1996, la maison de disque Columbia Records contacte le groupe pour faire un Remix du titre “Affirmative Action” issu de l’album “It Was Written” de Nas qui rencontra un immense succès commercial. Nas s’est déplacé à Paris pour écouter le Remix de son morceau. Les Suprêmes raconteront dans une interview que le tournage du clip entre New York et Paris fut chaotique, un proche de Nas refusant que Kool Shen monte dans sa voiture car blanc… Le partenariat accouchera d’un morceau qui atteint les hautes sphères du rap hexagonal. Il sera ajouté en bonus track sur l’album de Nas commercialisé en France et dans la réédition de Paris sous les bombes avec le titre “Affirmative Action (St-Denis Style remix).

Une véritable bromance est née entre Booba et Akon, et cette entente est flagrante dans les morceaux. Trouble, le premier album de l’américano-sénegalais sort dans les bacs porté par le hit “Lonely״. Le DUC pose un couplet sur la version française de “Locked Up”. Fort de deux albums à succès, le rappeur des Hauts de Seine collabore avec la tête d’affiche du rap américain de l’époque. Booba explique que dans la version de l’album, les parties n’ont pas été enregistré en même temps. Les deux rappeurs d’origine sénégalaise se retrouveront sur deux autres chansons. En 2006, sort Ouest Side le troisième album de Booba, une tracklist impressionnante, une collaboration avec le grand DJ Mehdi, et des featuring avec Mac Tyer et Intouchable, mais aussi Akon. Troisième épisode dans l’album Lunatic avec un morceau éponyme. Préférence pour “Gun in Hand.”

Dans les featurings réussis entre rap français et rap américain nous pouvons également citer Afro Jazz/Ol’ Dirty Bastard pour le morceau “Stricly Hip Hop“. Robo, Jahyze et Daddy Jokno reçoivent OBD membre fondateur du Wu-Tang Clan sur l’album Afrocalypse sorti en 1997. L’album a été enregistré à New York. Quatre autres associations importantes: “De Park Hill à 91 piseOl Kainry/Raekwon, “L’école du Crime113 ft Mobb Deep, “Si tu rappes fauxLes Sages Poètes de la Rue/Buddha Monk mais aussi “WorldwideRaphaël & Loucha feat Shyheim affilié au Wu-Tang Clan.

La nouvelle génération

La scène Rap Français actuelle aussi aime collaborer avec des artistes issus des États-Unis. Ces duos permettent l’exportation et donnent du crédit à l’artiste auprès du public français. Sortie en 2014, Corleone est le premier album de Lacrim. Il est composé de trois feats dont deux avec des rappeurs US: Lil Durk et French Montana. Le rappeur américain d’origine marocaine a déjà une belle carrière derrière lui et vient de sortir son opus Excuse My French.

Le petit frère de Pit Baccardi, Dosseh reçoit Young Thug sur son premier album pour l’entraînant “Milliers d’Euros” moins bon que le duo avec Nekfeu, il n’en demeure pas moins un hit diffusé en boucle sur les radios rap françaises. Yuri l’album du rappeur à la barbe rouge sera certifié disque d’Or. En 2016, Jazzy Bazz fera lui aussi sensation en invitant Freddie Gibbs sur le très bon “Lay Back“, sûrement l’une des collaborations rap us/rap français les mieux réussies de ces dernières années.

Le reste

Les prestations entre français et américains ne sont pas toutes exceptionnelles. Notons parmi les morceaux ratés: “Caillra for Life” La Fouine ft The Game où le rappeur de Los Angeles s’ose à un français douteux. Parfois le nom du rappeur américain fait frissonner. Un duo entre P. Diddy et Booba peut faire rêver. Rêve à moitié réalisé, lorsque Diddy lâchera une petite introduction au début du morceau “Caesar Palace“. Enfin les rappeurs français font parfois appel à des artistes hors Hip Hop pour apporter une touche pop et atteindre un plus large public: Sinik avec James Blunt ou Nekfeu avec Ed Sheran.

Advertisement
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *