Une carrière de quelques années, mais Nekfeu possède déjà un nombre important de classiques. Découvrez notre top 10 des morceaux/couplets du rappeur.

This Is 1995

Un des couplets du Fennek les plus mythique. Une vidéo sur youtube en 2010 de 10 minutes pour promouvoir le groupe 1995 et voilà que l’artiste le reprend dans son concert au Zenith pour clôturer le Feu Tour devant 15 000 personnes. Un mélange de technique incroyable pour le jeune Nek composée d’allitérations folles et de vitesse. Bref un chef d’œuvre.

Suga

Paru en 2011, Nekfeu se confie sur ses histoires amoureuses et ce problème de l’amour qui le ronge. Il existe une très forte ressemblance avec le morceau “Galatée” dans son nouvel album Cyborg. On y retrouve un Fennek très mélancolique propre à son style de l’époque. Un superbe morceau qui mérite davantage d’être connu et apprécié. (“Tu m’détestes puis tu m’aimes puis, tout compte fait, tu repars.”)

Ça s’passe ainsi

Un énorme son de Ken dans ses débuts. On le retrouve racontant ses déprimes et sa vie de galérien. Partagé entre sa vie de jeune marginal  (“Je m’excuse et j’tente d’oublier le fait que j’ai déçu mes renps” ; “J’ai pas d’thune, j’ai honte donc j’fume des Blunts en attendant l’succès”) et ses envies de réussite, ce morceau nous transporte totalement dans son univers. (“La vie est un métro, j’reste debout, j’rêve de place assise” ; “Un jour, j’vivrai du Rap, j’suis un d’ceux qui en a l’plus besoin”).

Monsieur sable

Retour en 2011 avec le tout premier EP du Fennek en compagnie d’Alpha Wann En sous marin. Surement l’un des EP les plus sous côté du rap français tant la technique et le flow sont présents. Ce morceau est un classique déjà par le choix de l’instru (Mr. Sandman par The chordettes) mais aussi par la technique de Nekfeu. Avec un mélange de punchlines (“C’est pas attaquer les homos qui t’rendra ta virilité » ; « Jamais pris de C, j’reste à l’abri des problèmes de bourges.”) et d’allitérations.

Marche Arrière

Un morceau sorti pour l’album de ses potes du Gouffre en 2011, Nekfeu nous a envoyé du lourd. Il nous décrit encore une fois sa vie entre les flics (BAC) et les galères avec sa bande de potes. On sent ici une évolution car il prend conscience de son possible avenir dans le Rap (“J’ai la foi, je ne m’égare pas moi c’est Marshall Mathers” en se comparant à Eminem ; “C’est pour la mif’, L’Entourage, On a mis l’temps mais on mise notre avenir dans l’ouvrage”).

Couteau Noir

Direction Seine Zoo, 1er album du S-Crew. Un titre assez sombre où Nekfeu rappelle ses galères d’enfances qu’il a notamment fait subir à sa mère (“J’étouffe avec les joues d’ma mère que j’ai taché de larmes, Je l’emmènerais en vacances bourrés de blé”). On y retrouve également l’embrouille avec Guizmo (“Arrête de croire le lâche qui parle de m’achever, Je peux parler d’la fois où j’lui ai éclaté le crâne”).

Du Vecu

Ce morceau est très probablement celui le plus réussit dans la carrière de Nekfeu. Tout au long du son on y retrouve l’histoire du S-Crew et de chaque rappeur composant le groupe. Le Fennek se livre a coeur ouvert sur le morceau. Il nous fait part de son enfance pas vraiment rose malgré les apparences que certains lui donnent. Un couplet vraiment abouti où il se dévoile et devient plus humain envers son public.

Laisser Une Empreinte

On vous ramène encore dans le passé. Cette fois-ci en 2011 avec le 1ère album d’1995 La Source. Une prod très mélancolique et un texte qui fait réfléchir voilà ce qui caractérise ce morceau. Nekfeu se dévoile entre ses passe-temps (lire, fumer, écrire, rapper) et son besoin d’exister à travers la musique (“Et plus j’avance, plus j’me demande si j’vais m’en sortir” ; “Faut qu’je laisse une trace, j’me vois pas sexagénaire”).

À Chaque Ligne

Un feat avec le rappeur Zoxea très apprécié par le groupe. On y retrouve un Fennek toujours ultra technique mêlant punchlines et allitérations. Toujours à la recherche de lui-même mais de plus en plus sûr de l’influence de sa plume dans le rap français. (“Mon Rap est un métro: à chaque ligne y’a du changement.” ; “C’est peut-être que j’sais pas qui j’suis, on vit dans un cercle”)

Tip

Nekfeu nous dévoile toute sa maitrise avec un couplet entier en allitération en « i ». Le son est marqué par son flow très agressif ainsi que par son aisance à manier la langue française. Il dit ainsi tout donner dans ses textes afin de réaliser des classiques et prévient la concurrence de son arrivée. (“On m’a dit que j’étais libre donc j’m’active et j’écris du grand art.” ; “C’est triste comme finalité, tes hits sont dilapidés, J’débite des syllabes, si t’es MC je te dis “Prends garde…”)